Évacuations à Saint-Marie

Évacuations, solidarité et course contre la montre en Beauce [PHOTOS]

RÉGION DE LA BEAUCE — Les inondations en Beauce ont provoqué un peu partout des scènes d'urgence. Chaîne humaine pour vider un dépanneur à Saint-Joseph, intervention des pompiers et de la Sûreté du Québec (SQ) à Vallée-Jonction et à Sainte-Marie pour évacuer les résidents pris par la crue, fermeture du courant par Hydro-Québec à Beauceville... Récit d'une véritable course contre la montre et la montée des eaux.

Le propriétaire du dépanneur situé rue du Palais au coin de la rue de la Gorgendière, à Saint-Joseph, Gildor Fortier, n’avait jamais vu ça en 40 ans. «C'est la première fois que je dois faire ça, mais avec l'eau qui monte je n'ai pas le choix. À Beauceville, il y en a qui ont tout perdu, je ne veux pas vivre ça», a-t-il expliqué.

Famille, amis, voisins sont donc venus l’aider pour éviter une catastrophe. Ils ont formé une chaîne humaine pour charger le camion avant que l'eau envahisse les lieux. Au moment du passage du Soleil en fin d’après-midi, l’eau était montée jusque devant la porte d’entrée. Le garage en face était quant à lui déjà inondé.

Famille, amis, voisins sont venus aider Gildor Fortier à vider son dépanneur, à Saint-Joseph.
Beauceville

À Vallée-Jonction et à Sainte-Marie, les pompiers et les policiers de la SQ circulaient dans les rues, notamment à l’aide de camions-chargeurs et de canots pneumatiques, pour évacuer les gens qui le souhaitaient. L’adjoint du maire de Vallée-Jonction, Marc Lessard, n’avait pas vu une telle montée des eaux depuis 1982. Les hommes de Denis Lessard, directeurs des opérations en incendie, ont amorcé le retrait des résidents vers midi lorsque l’eau a commencé à monter.

En fin de journée, une soixantaine de maisons avaient été évacuées et il y en avait encore pour quelques heures. «L’eau est montée rapidement et elle va continuer à monter jusqu’à demain. Le niveau est vraiment très élevé», a mentionné le chef des opérations, qui craint également une descente lente à cause de la chaleur.

En fin de soirée, Le Soleil a pu monter dans un camion-chargeur à Sainte-Marie en compagnie du pompier Robert Grenier. Nous avons roulé vers Notre-Dame Sud pour déposer un citoyen qui voulait récupérer son chat. Mais nous avons dû faire demi-tour, l'eau étant trop haute. Une voiture était même quasiment ensevelie. Un canot pneumatique a pris le relais pour accompagner le citoyen et prendre d'autres personnes au passage.

Virée avec les pompiers

En fin de soirée, Le Soleil a pu monter dans un camion-chargeur à Sainte-Marie en compagnie du pompier Robert Grenier. Nous avons roulé vers Notre-Dame Sud pour déposer un citoyen qui voulait récupérer son chat. Mais nous avons dû faire demi-tour, l'eau étant trop haute. Une voiture était même quasiment ensevelie. Un canot pneumatique a pris le relais pour accompagner le citoyen et prendre d'autres personnes au passage.

Nous sommes passés dans une autre rue pour évacuer une femme malade et quelques autres citoyens. Partout où nous circulions, il y avait de l'eau. En revenant vers le centre névralgique de sauvetage, nous avons croisé une dépanneuse qui chargeait des voitures pour les mettre à l'abri.

À Beauceville, le centre-ville était également inondé. «L'eau va monter toute la nuit avec la pluie tombée aujourd'hui. On s'attend à une inondation aussi sévère que mardi», a estimé le maire de Beauceville, François Veilleux.

À Beauceville, samedi, des pompiers circulaient en pelle mécanique pour limiter les risques d'incendies électriques dans les bâtiments inondés.

230 bâtiments évacués

Environ 230 bâtiments ont été évacués dont 70 commerces. «Nos citoyens sont en sécurité parce qu'on a eu beaucoup plus de temps pour les évacuer. Ça n'a pas été une vague qui a surpris tout le monde comme mardi. Il y a des gens dans les centres d'hébergement et d'autres qui sont partis dans leur famille», a rapporté le directeur général de Beauceville, Félix Nunez.

Les techniciens d'Hydro-Québec étaient également à pied d'oeuvre pour couper le courant de certaines résidences afin d'éviter des incendies d’origine électrique.