Environnement Canada confirme qu’une tornade a frappé St-Julien

C'est une tornade d'une «rare» intensité qui a frappé le petit village de Saint-Julien, dans la région de Chaudière-Appalaches, mercredi après-midi.

Environnement Canada confirme jeudi qu'une tornade de catégorie EF2 est passée par la municipalité située entre Victoriaville et Thetford Mines de 14h15 à 14h25.

Lire aussi: Des milliers de foyers sans électricité

Des milliers d’abonnés dans le noir

Cela signifie que des vents soufflant entre 180 à 220 km/h ont été enregistrés dans le village comptant 394 habitants.
Selon Alexandre Parent, météorologue pour Environnement et changements climatiques Canada, de très nombreux arbres ont été complètement déracinés alors que d'autres arbres matures ont été sectionnés en deux. Il estime que seuls 5 à 10 pour cent des arbres ont résisté au coeur de la tornade.
M. Parent décrit qu'une maison mobile a même été soulevée et déplacée sur une distance de 20 à 30 mètres.
Le météorologue précise que cinq ou six tornades sont rapportées annuellement dans la province. Il se dit convaincu que le nombre réel est «assurément plus important sur l'immense territoire du Québec».
La majorité d'entre elles seraient toutefois de force 0 ou 1, sur une échelle croissante d'intensité de 0 à 5.
«EF3 c'est vraiment exceptionnel. EF2, j'utiliserais le terme rare, explique l'expert qui a été dépêché sur place. Ce n'est pas à chaque année qu'on a des EF2 au Québec, mais on en a déjà eu quand même quelques-unes qui ont été encore plus puissantes.»
Personne n'a été blessé, mais le météorologue dit en avoir rencontré plusieurs qui ont été secouées. Il raconte l'exemple d'un citoyen qui a vu passer la tornade à quelques mètres de sa maison. Le seul effet de pressurisation aurait réussi à ouvrir les fenêtres à manivelle de sa propriété.
En fin de matinée mercredi, une veille d'orages violents avait été émise par l'agence fédérale. Une alerte, suggérant le risque du développement d'une tornade à Saint-Julien, avait suivi à 13h05.
Les violents orages de mercredi ont privé jusqu'à 175 000 clients d'Hydro-Québec à travers la province.