Ensaf Haidar se réjouit de devenir citoyenne canadienne, un statut qui accordera selon elle une plus grande protection à ses enfants Miriyam, Doudi et Najwa.

Ensaf Haidar: « Maintenant je suis libre »

Ensaf Haidar avait du mal à contenir sa joie dimanche après avoir obtenu la citoyenneté canadienne. La femme du blogueur saoudien Raif Badawi et ses trois enfants ont fait partie des 44 nouveaux Canadiens originaires de 13 pays différents assermentés dans le cadre de la fête du Canada à Sherbrooke.

« C’est une grande journée et j’en rêve depuis longtemps, admet Mme Haidar qui est au Canada depuis bientôt cinq ans. Je suis déjà canadienne dans mon cœur, mais maintenant c’est officiel. »

Lire aussi: La femme de Raif Badawi obtiendra sa citoyenneté canadienne

Ensaf Haidar se réjouit de devenir citoyenne canadienne, un statut qui accordera selon elle une plus grande protection à sa famille. Ses trois enfants, Miriyam, Doudi et Najwa, sont également devenus des citoyens canadiens.

Impact pour Raif Badawi

Ensaf Haidar espère que sa citoyenneté l’aidera à faire libérer son mari, emprisonné en Arabie saoudite.

« Tout ce qui nous aide, ça aide aussi Raif », résume-t-elle.

« Je pense que ça peut aider mon père, lance pour sa part l’aîné des trois enfants Doudi Badawi. Nous avons plus de droits parce que nous sommes citoyens canadiens. J’espère que M. Trudeau va plus agir puisque nous sommes Canadiens. On espère que ça va mettre une pression additionnelle. »

Raif Badawi a été arrêté le 17 juin 2012 et condamné à un millier de coups de fouet ainsi qu’à dix ans de prison pour s’être montré critique de dignitaires religieux saoudiens.

Depuis son incarcération, Mme Haidar fait campagne pour sa remise en liberté. Elle a plaidé sa cause auprès de dirigeants canadiens, mais aussi à travers le monde.

Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie, reste toutefois réaliste quant à l’impact de cette citoyenneté canadienne sur le statut de Raif Badawi.

« Puisque Raif est un citoyen saoudien en Arabie saoudite jugé selon les lois saoudiennes, ça nous donne peu de poigne dans ce dossier, affirme-t-elle. Je plaide pour Raif dès que je le peux. Parfois, j’ai l’impression que ça avance et d’autres fois que ça stagne. Chaque fois que je rencontre quelqu’un qui, je pense, peut exercer une influence sur la famille royale, je parle de Raif. »

La famille Badawi s’est jointe à plusieurs autres qui ont reçu leur citoyenneté dimanche au parc Jacques-Cartier.

« C’est toujours extrêmement touchant, admet Mme Bibeau. Ils ont tous une histoire différente. Certains viennent par choix, mais d’autres par obligation. J’ai visité des camps de réfugiés dans plusieurs pays. C’est doublement touchant pour moi parce que j’ai vu des familles qui vivent l’enfer là-bas. »

Une fête sous la chaleur

La vague de chaleur n’a pas découragé plusieurs centaines de fidèles qui ont été nombreux à assister au spectacle de la formation funk The Brooks en soirée pour célébrer le 151e anniversaire de la Confédération canadienne. C’est le groupe phare du rock sherbrookois dans les années 2000, Coley, qui a assuré la première partie. Des jeux pour les enfants et plusieurs activités ont eu lieu tout au long de la journée.
Avec La Presse canadienne