En ce jour du Souvenir, François Legault souligne le «devoir de mémoire» [VIDÉO]

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
«Aujourd’hui, au nom de la nation québécoise, je me souviens.»

C’est ainsi que François Legault a terminé son allocution d’une minute pour clore la cérémonie du jour du Souvenir, mercredi matin, tout près du parlement de Québec.

Devant une foule distanciée composée de vétérans, de famille de militaires et de curieux, le premier ministre venait d’assister à la courte présentation officielle au monument de la Croix du Sacrifice, à quelques pas de l’autre côté de la Grande Allée, à l’entrée des plaines d’Abraham.

Le premier ministre du Québec a souligné le «devoir de mémoire» et l’importance de dire «merci à tous ceux qui ont combattu et à tous ceux qui sont encore dans les forces armées pour défendre nos droits, notre liberté».

Plus tôt en mêlée de presse, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, avait pour sa part relevé le rôle des militaires au Québec, sur le terrain.

«On doit être fiers de nos militaires quand on pense, entre autres choses, à ceux qui viennent nous aider périodiquement quand il y a des sinistres qui affligent nos citoyens», a affirmé Mme Guilbault.

On pense aux inondations, mais aussi à la pandémie actuelle au cours de laquelle plusieurs militaires ont été déployés dans des CHSLD pour aider à soigner nos personnes âgées.

Une motion a été adoptée au Salon bleu et suivie d’une minute de silence en hommage aux soldats morts en service.

En plus du traditionnel coquelicot rouge porté à la boutonnière par tous les députés de l’Assemblée nationale du Québec, les élus de Québec solidaire ajoutent le coquelicot blanc à la mémoire des victimes civiles des conflits armés.