Un hélicoptère (du même style que sur la photo) s'est écrasé au large de la Grèce en avril dernier. 
Un hélicoptère (du même style que sur la photo) s'est écrasé au large de la Grèce en avril dernier. 

Écrasement d’hélicoptère en Grèce: les restes de quatre militaires identifiés

La Presse Canadienne
OTTAWA — Les restes de quatre membres des Forces armées canadiennes tués lors de l’écrasement d’un hélicoptère Cyclone dans la mer Ionienne au large de la Grèce à la fin avril ont été identifiés.

Par voie de communiqué, le ministère de la Défense nationale a indiqué que le coroner en chef de l’Ontario était parvenu à ce résultat.

Les restes de quatre des victimes ont été identifiés « avec certitude ». Il s’agit de ceux du capitaine Maxime Miron-Morin, de Bécancour, du pilote, le capitaine Kevin Hagen, de la Colombie-Britannique, du sous-lieutenant, Matthew Pyke, de la Nouvelle-Écosse, et du caporal-chef, Matthew Cousins, de l’Ontario.

Les restes ont été retrouvés lors d’une opération de recherche et de récupération menée conjointement avec la marine américaine du 25 mai au 2 juin.

Selon le ministère, les familles de tous les membres d’équipage perdus dans l’accident ont été mises au courant de ces derniers développements. Les restes leur seront remis au cours des prochains jours.

Des arrangements cérémoniels sont planifiés par la Marine royale canadienne et l’Aviation royale canadienne, en consultation avec les familles. Les précisions seront dévoilées à une date ultérieure.

Les restes du sous-lieutenant, Abbigail Cowbrough, de Toronto, avaient déjà été identifiés peu de temps après l’accident. Des restes partiels du capitaine Brenden MacDonald, un pilote originaire de New Glasgow, en Nouvelle-Écosse, ont été initialement identifiés le 9 mai.

Le commandant de la Marine royale canadienne, le vice-amiral Art McDonald, a exprimé ses condoléances aux familles des victimes de l’accident.

«J’espère que les nouvelles d’aujourd’hui apporteront un peu de réconfort à chacun d’entre vous, a-t-il déclaré McDonald. Ces jours ont été sombres et ces évènements nous ont rappelés à tous les dangers du service en mer et dans le ciel.»

Le commandant de l’Aviation royale canadienne, le lieutenant-général Al Meinzinger, a lui aussi exprimé ses condoléances.

«Ensemble, nous honorerons et nous nous souviendrons de l’héritage de nos camarades disparus, tout en nous tenant derrière ceux qui reprendront leur flambeau et poursuivront la mission», a-t-il dit.

Une enquête de l’Aviation royale canadienne sur les circonstances de l’accident est en cours. Elle porte actuellement sur les systèmes de l’avion et les facteurs humains comme causes possibles de l’accident.

Plus tôt ce mois-ci, l’armée a déclaré dans un bref rapport sur les conclusions préliminaires de l’enquête que l’hélicoptère n’avait pas réagi comme prévu à une situation.

Et en annonçant une reprise des vols des Cyclone plus tôt cette semaine, les responsables de l’armée de l’air ont déclaré que les enquêteurs avaient pu recréer les circonstances entourant l’accident en utilisant les informations des enregistreurs de données.

Le problème est survenu lorsque l’hélicoptère s’approchait pour atterrir sur le NCSM Fredericton, ont indiqué des responsables. Le pilote a tenté d’effectuer un certain nombre de manœuvres au moment où le pilote automatique du Cyclone était toujours engagé.