Marie-Ève Dicaire, 33 ans, de Terrebonne, défendait sa ceinture des poids super-mi-moyens pour une troisième fois, ses trois combats de 2019.

Dicaire reste reine [PHOTOS]

Marie-Ève Dicaire reste la reine. Samedi soir, à Québec, la boxeuse a encore défendu avec succès son trône de championne des 154 lb de l’IBF en prenant la mesure de la Vénézuélienne Ogleidis Suarez, par décision unanime des juges.

Dicaire, 33 ans, de Terrebonne, défendait sa ceinture des poids super-mi-moyens pour une troisième fois, ses trois combats de 2019. Sa fiche reste parfaite avec 17 victoires, mais elle n’a toujours pas de victoire par mise hors de combat.

«J’ai vraiment vécu un rêve, du début à la fin. J’ai toujours rêvé de faire la finale d’un grand événement et ce soir, c’est réussi», a affirmé la gagnante au micro, sur le ring, aux 2369 spectateurs réunis au Centre Vidéotron. Ou à ce qu’il en restait, plusieurs ayant pris le chemin du stationnement avant la cloche finale.

«Ça n’a pas été économiquement rentable, mais on voulait offrir une plateforme importante et de la visibilité à nos boxeurs», a expliqué de son côté le promoteur Yvon Michel, ajoutant que peu de boxeurs québécois, sauf deux ou trois, attireraient plus de 2000 amateurs.

Le président du Groupe Yvon Michel annonce maintenant un événement d’envergure au Centre Vidéotron fin mars. Un combat d’unification entre Dicaire et l’Américaine Raquel Miller, gagnante du titre intérimaire WBA plus tôt dans la soirée, pourrait avoir lieu lors de ce gala, mais elles pourraient aussi s’affronter lors d’une soirée spéciale de la Journée internationale de la femme, le 8 mars, au Madison Square Garden de New York.

Continuer d'apprendre

Quant à sa victoire aux dépens de Suarez, Dicaire se disait insatisfaite de ne pas avoir «suivi la stratégie à la lettre». «Je suis surprise de voir à quel point à chaque combat, j’apprends tellement!» a expliqué celle qui a obtenu la faveur des juges aux pointages de 100-90, 100-90 et 99-91 au terme des 10 rounds de deux minutes, contrairement à trois pour les hommes.

C’est dans ce même amphithéâtre que Dicaire était devenue championne du monde il y a tout près d’un an, le 1er décembre 2018, lors de sa précédente prestation à Québec.

Suarez (28-4-1) n’avait pas perdu depuis 2013, époque où elle boxait chez les 126 lb. La Vénézuélienne de 32 ans livrait son sixième combat dans les 12 derniers mois, alors qu’il s’agissait d’une quatrième sortie pour Dicaire.

La perdante n’a pas offert une opposition très agressive. Tellement que Dicaire s’en est avouée déçue, se disant même «un peu déstabilisée, comment je la touchais facilement en partant».

Dicaire se dirige vers un combat d’unification et, à moyen terme, devra se frotter à l’une des souveraines des catégories de poids inférieure ou supérieure, soit la Norvégienne Cecilia Braekhus (147 lb) ou encore  l’Américaine Claressa Shields (160 lb), qui se battra en janvier à 154 lb.

Seule véritable ombre au tableau, plus tôt dans la soirée, le favori local Sébastien Bouchard qui s’est blessé et a été forcé de capituler.

Zewski veut Crawford

En demi-finale de la soirée, Mikaël Zewski (34-1, 23 K.O.) a conservé ses deux ceintures de champion nord-américain WBO et IBF des poids mi-moyens (147 lb) en matant le Mexicain Alejandro Davila (19-1-2, 7 K.O.) au début du 10e et dernier round.

Le boxeur de 30 ans de Trois-Rivières veut maintenant se frotter à nul autre que le champion du monde WBO, l’Américain Terence Crawford, «gratuitement, s’il le faut».

Dans ce qui s’est avéré le combat le plus spectaculaire de la soirée, Zewski a remporté sa première victoire avant la limite en près de deux ans à l’aide d’un crochet de gauche à la tête qui a expédié son rival au tapis pour la deuxième fois.

«Je voulais finir en point d’exclamation, ç’a été le cas!» s’est-il réjoui, dans son point de presse d’après-combat, où il était accompagné de son père, Jean, qui est aussi son entraîneur, et de son fils, Olan, mignon blondinet de quatre ans et demi.

«C’est plaisant de renouer avec le knock-out, a poursuivi le pugiliste. À ce niveau-là, les gars ne viennent pas pour mettre le genou à terre et tu dois travailler tes K.O. Celui-là a été payant. Je me faisais toucher, mais je voyais bien ses coups. Je n’étais pas essoufflé. Malgré la bataille, je relaxais», a-t-il analysé, après un duel où Davila y allait pour la quantité et Zewski, pour la puissance.

Le Québécois veut maintenant rien de moins qu’un combat de championnat du monde, même s’il n’était classé qu’au huitième rang du classement WBO avant son combat. «Ce que je veux, c’est Terence Crawford. Et je vais y aller gratuitement, s’il le faut. Je ne fais pas ça pour l’argent. Ce que je veux, ce que j’ai toujours voulu, c’est un combat de championnat du monde.»

Crawford, 32 ans et fort d’une fiche de 35-0, affrontera le Lithuanien Egidijus Kavaliauskas (21-0), le 14 décembre, à New York.

+

Les résultats

Marie-Ève Dicaire (17-0, 0 K.O., Terrebonne) défait Ogleidis Suarez (28-4-1, 13 K.O., Venezuela) // Décision unanime 10 rounds

Mikaël Zewski (34-1, 23 K.O., Trois-Rivières) défait Alejandro Davila (19-1-2, 7 K.O., Mexique) // T.K.O. à 0:34 du 10e round

Ayaz Hussain (14-1, 10 K.O., Montréal) défait Sébastien Bouchard (18-2, 8 K.O., Québec) // Abandon à 0:51 du 4e round

Raquel Miller (10-0, 4 K.O., États-Unis) défait Alma Ibarra (7-1, 4 K.O., Mexique) // Décision unanime 10 rounds

Wilfred Seyi (8-0, 4 K.O., Montréal) défait Devin Tomko (7-1, 3 K.O., Ottawa) // T.K.O. à 2:56 du 8e round

Marie-Pier Houle (2-0-1, 1 K.O., Trois-Rivières) contre Linda Dostalkova (2-0-1, 0 K.O., République tchèque) // Nulle majoritaire 4 rounds

Ian Pellerin (9-1, 3 K.O., Granby) défait Maximiliano Corso (6-5-1, 1 K.O., Argentine) // T.K.O. à 1:59 du 6e round

Chann Thonson (6-0, 4 K.O., Brossard) défait Dave Leblond (4-7, 1 K.O., Thetford Mines) // Abandon à 2:17 du 4e round

Simon Pierre Adde (7-1, 3 K.O., France) défait Jair Sena (8-5-2, 6 K.O., Mexique) // Décisions unanime 6 rounds

Simon Pierre Adde, à droite, originaire de France, a battu le Mexicain Jair Sena par décision unanime dans le premier combat de la soirée.