La Ville d'Ottawa permettra aux restaurateurs de garder leurs terrasses ouvertes cet hiver.
La Ville d'Ottawa permettra aux restaurateurs de garder leurs terrasses ouvertes cet hiver.

Des terrasses tout l’hiver à Ottawa

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
La Ville d’Ottawa donne un coup de pouce aux restaurateurs sur son territoire et prolonge la saison des terrasses en raison de la pandémie de COVID-19.

«Je suis réaliste. S’il fait -30 °C à l’extérieur, ça ne sera pas une très bonne expérience de restauration à l’extérieur sur une terrasse», indique le maire d’Ottawa, Jim Watson.

«Notre coffre à outils est limité, mais nous essayons de donner toute l’aide possible en utilisant tous les outils à notre disposition», ajoute le directeur de la planification, de l’infrastructure et du développement économique de la Ville d’Ottawa, Stephen Willis.

Dans la motion adoptée mercredi par le conseil municipal pour prolonger la saison des terrasses, la Ville d’Ottawa renonce également aux tarifs mensuels pour installer une terrasse sur les emprises municipales pour la période du 1er novembre 2020 au 31 mars 2021. Les restaurants n’auront qu’à payer les frais de 62$ pour demander un permis.

La Ville retire également la contrainte d’espace maximal que peut prendre une terrasse. Le service dirigé par M. Willis aura la discrétion de déterminer quel est le nombre de places raisonnables à octroyer à un demandeur de permis.

«Ce n’est pas une solution qui répond à tous les enjeux, j’aimerais qu’on ait un climat qui favorise la présence de terrasses pendant plus que cinq ou six mois, mais ce qu’on essaie de faire, c’est d’au moins éliminer les frais et permettre aux restaurants d’avoir une chance de survivre durant ces moments difficiles», soutient M. Watson.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson

Le maire ajoute que la Ville a des moyens limités d’aider les restaurateurs et autres commerçants durant l’hiver qui s’annonce difficile.

«Une façon de le faire, ce serait de retirer la neige plus rapidement qu’on ne le ferait habituellement dans les zones commerciales où des commerces ont des points de cueillette de marchandise à l’entrée. On ne peut avoir de cueillette de marchandise efficace s’il y a un banc de neige de deux mètres qui empêche l’ouverture de la porte d’entrée», explique Jim Watson.