Plusieurs ambulances ont été dépêchées sur les lieux, ainsi qu'un poste de commandement et du personnel de soutien d'Urgences-Santé.

Des élèves et employés d'une école de Montréal intoxiqués au monoxyde de carbone

Une école primaire de Montréal a été évacuée lundi, et au moins 35 enfants et huit adultes ont été transportés à l'hôpital après avoir été victimes de malaises, dont des évanouissements. Les corridors de l'école présentaient des niveaux de monoxyde de carbone jusqu'à cinq fois plus élevés que celui requérant l'évacuation, selon le chef pompier.

«À 35 ppm (parties par million) dans l'air, de CO, on évacue un bâtiment», a déclaré Éric Martel, chef média et chef aux opérations au Service de sécurité incendie de Montréal (SIM).

À l'École des Découvreurs, dans l'arrondissement LaSalle, les pompiers ont fait des lectures allant jusqu'à 175 ppm dans les corridors et même de 900 ppm au niveau de la chaufferie.

«Un grand écart», constate-t-il. Le chef montre du doigt le système de chauffage, qui aurait été défectueux. Les pompiers l'ont fait arrêter et aéré le bâtiment pour faire sortir le monoxyde de carbone, a-t-il expliqué. Le chef dit ne pas avoir vu de détecteur de monoxyde de carbone dans l'école. Le directeur d'école a été averti de faire réparer le système de chauffage.

Lundi matin, des élèves et employés de l'École des Découvreurs ont ressenti des nausées et des étourdissements et certains ont eu des vomissements, a confirmé lundi un porte-parole d'Urgences-Santé, Stéphane Smith. Au moins neuf auraient perdu connaissance, selon un urgentologue de l'Hôpital de Montréal pour enfants.

Plusieurs ambulances ont été dépêchées sur les lieux, ainsi qu'un poste de commandement et du personnel de soutien d'Urgences-Santé. Des policiers y étaient également.

L'école a été complètement évacuée et les enfants et professeurs ont été immédiatement transférés dans l'école voisine, soit Notre-Dame-des-Rapides, a confirmé vers midi une porte-parole de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, Gina Guillemette.

C'est à cet endroit que les parents ont pu recueillir leurs enfants.

Hajer Hadj Taieb s'est inquiétée avant d'arriver sur place, à l'École Notre-Dame-des-Rapides, pour venir chercher son fils de sept ans : «J'avais peur, car ils ont dit que certains enfants étaient partis à l'hôpital et je ne savais pas si mon enfant était à l'hôpital ou ici. Donc je suis venue ici. Tout va bien.»

Elle dit avoir été rassurée par le personnel de l'école. «C'est sûr qu'il y a des mesures de sécurité à l'école, et ça n'empêche que, parfois, il y a des accidents.»

Ecaterina Melnic attendait en après-midi à l'extérieur de l'école pendant que son mari allait chercher leur fille. La famille habite tout près et son mari est allé aux informations quand il a entendu les ambulances et les hélicoptères, a-t-elle raconté. Leur fille est élève à l'école Notre-Dame-des-Rapides et n'a donc pas été évacuée.

«C'est pas notre école. C'est l'école voisine. Mais j'ai peur, je me questionne, car toutes les écoles ici sont sur le gaz, le chauffage est à base de gaz, si ça peut se produire.

«Maintenant, je me questionne.»

Code orange

Vers midi, l'Hôpital de Montréal pour enfants a fait savoir qu'il répondait à un code orange, l'un des nombreux codes d'urgence utilisés par les hôpitaux du CUSM, qui est déclenché quand se produit un incident majeur pouvant faire de nombreux blessés.

Cet hôpital a reçu 12 enfants en début d'après-midi, mais ce nombre a augmenté par la suite. En fin de journée, 10 jeunes avaient été transférés à l'Hôpital Sacré-Cœur par mesure de précaution pour y subir un court traitement à l'oxygène dans une chambre hyperbare.

C'est une mesure de précaution, pour éviter des séquelles neurologiques, a expliqué le docteur Dominic Chalut, un urgentologue pédiatre de cet hôpital. Ce choix a été fait, car leurs symptômes étaient plus sévères : neuf avaient perdu connaissance à l'école et le dixième avait des pertes d'équilibre.

Ils étaient toutefois «complètement stables», a fait savoir le docteur Robert Barnes, directeur associé des services professionnels de l'Hôpital de Montréal pour enfants. Deux autres enfants avaient reçu leur congé, et un a été gardé en observation un peu plus longtemps, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, 22 enfants ont été transportés à l'Hôpital Sainte-Justine : tous des cas considérés sans gravité, a indiqué une porte-parole de l'établissement. Une adulte était toujours en observation en après-midi à l'Hôpital Royal Victoria, et d'autres établissements de soins ont également accueilli des patients lundi.

La direction de l'École des Découvreurs a confirmé que l'établissement sera fermé mardi, «par mesure préventive».

Des tests complémentaires de qualité de l'air seront effectués mardi par une firme spécialisée afin de s'assurer que les lieux seront sécuritaires lorsque les élèves et le personnel réintégreront l'école, est-il précisé dans une lettre aux parents mise en ligne sur le site internet de l'école.

Sur le site web du centre antipoison, il est indiqué que les symptômes d'une intoxication au monoxyde de carbone à une concentration de 800 ppm sont des maux de tête, des vertiges et des nausées. Il peut y avoir perte de connaissance en 45 minutes et décès après deux ou trois heures d'exposition.

École des Découvreurs