Les grutiers, au nombre de 2000 au Québec, sont en colère en raison des modifications réglementaires apportées à leur formation.

Des chantiers sans grutiers?

Selon des sources de La Presse canadienne, les conducteurs de grue du Québec prévoient s’absenter des chantiers lundi matin.

Les grutiers, au nombre de 2000 au Québec, sont en colère en raison des modifications réglementaires apportées à leur formation.

Le nouveau règlement prévoit que les personnes qui ne sont pas diplômées pourront dorénavant obtenir un certificat de compétence apprenti pour le métier de grutier sans d’abord décrocher un diplôme d’études professionnelles (DEP) en conduite de grues.

Le nouveau programme est moins complet et pourrait mener à plus d’accidents en milieu de travail selon la section locale 791-G, qui représente les grutiers et qui est affiliée à la FTQ-Construction.

Jeudi dernier, les grutiers avaient quitté l’important chantier du nouveau pont Champlain, dans la région de Montréal, ce qui avait poussé la Commission de la construction du Québec à sortir publiquement pour dire qu’une enquête serait lancée sur l’événement. S’il est prouvé qu’il s’agit d’une grève, celle-ci serait illégale.

Une grève ou un ralentissement de travail concerté est interdit lorsqu’une convention collective est toujours en vigueur. Or, la convention collective qui lie les organisations syndicales de la construction et les différentes associations d’employeurs du Québec est en vigueur jusqu’en 2021.