L’accident est survenu dimanche soir dans les installations de la minière à Mont-Wright, tout près de Fermont, sur la Côte-Nord.

Décès sur la Côte-Nord: un long travail d’enquête pour la CNESST

C’est un long travail d’enquête qui s’est amorcé sur la Côte-Nord, où un Sherbrookois d’origine a perdu la vie dimanche soir dans un accident de travail.

On souhaite trouver entre autres pourquoi un coup d’eau s’est produit quand Vincent Bigonnesse et un autre travailleur se trouvaient au sous-sol du département des épaississeurs de la mine d’ArcelorMittal à Mont-Wright, près de Fermont.

À LIRE AUSSI: Un travailleur originaire de Sherbrooke perd la vie sur la Côte-Nord

Rappelons que Vincent Bigonnesse, un homme âgé au début de la trentaine, habitait la Côte-Nord depuis décembre dernier, avant de quitter la région de Sherbrooke.

Selon Isabelle Raymond, communicatrice à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) de la Côte-Nord, les activités n’ont pas reprises dans les installations qui ont été le théâtre de l’accident mortel de dimanche soir.

« Nous sommes à l’étape de l’inspection. C’est un travail à long terme qui s’amorce », déclare-t-elle lors d’un entretien accordé à La Tribune.

« Nous devons rencontrer des gens pour récolter des informations et des témoignages. Nous n’avons pas formulé de demande spécifique à la compagnie pour le moment. »

Selon Mme Raymond, il faudra compter quelques mois avant que la CNESST dévoile le rapport de son enquête. L’enquête se déroule en collaboration avec la compagnie et la Sûreté du Québec, précise-t-elle.

Les installations d’ArcelorMittal à Mont-Wright ont été visitées à 28 reprises par la CNESST depuis 2014. Les représentants de l’organisme y sont allés trois fois depuis le début de la présente année, ajoute Isabelle Raymond.