La chatte Sya a été volée dans cet élevage où elle vit, à Saint-Gérard-des-Laurentides.

Cri du cœur pour retrouver un chat pure race

Shawinigan — Un vol plutôt inusité est survenu vendredi dernier dans une résidence du secteur Saint-Gérard-des-Laurentides, à Shawinigan. Un couple qui s’est présenté chez une éleveuse de chats de race Rex Cornish se serait vraisemblablement emparé de l’une des bêtes, dont la valeur sur le marché s’élève à plusieurs milliers de dollars. Qui plus est, la chatte nommée Sya est sur le point d’avoir une nouvelle portée. Sa propriétaire, très attachée à l’animal, lance un cri du cœur pour la retrouver.

L’éleveuse, Audrey Hubert, entretient depuis des années la passion de l’élevage de ces animaux pure race, dont elle fait la reproduction. Ses clients viennent de partout, du Canada, des États-Unis, et même de France. La plupart d’entre eux la contactent directement par Facebook, où ils peuvent avoir des nouvelles de l’élevage et même y voir des vidéos en direct de la pouponnière où grandissent les chatons.

C’est justement par le biais de sa page Facebook «Rex Cornish Les Frisés» que les présumés voleurs ont contacté Mme Hubert, vendredi. «Ils étaient pressés de venir les voir, ils voulaient passer tout de suite. Quand je leur ai expliqué le chemin pour se rendre, ils m’ont coupé la parole et ont dit qu’ils savaient où je me trouvais», explique celle qui tient cet élevage depuis quelque temps déjà. «Ça commence à se savoir dans le coin que je fais ça, alors ça me laisse croire que ce sont des gens de Shawinigan, ou en tout cas qui n’habitent pas loin d’ici», croit-elle.

Sya.

Lors de son arrivée, le couple a commencé à discuter avec l’éleveuse. À un moment, l’homme a indiqué qu’il allait sortir pour fumer une cigarette. La dame a continué de discuter avec Mme Hubert. «L’homme est revenu quelques minutes après et a dit qu’il venait de recevoir un téléphone et qu’ils devaient partir tout de suite. Ils ont quitté», se souvient Audrey Hubert.

C’est plusieurs heures plus tard que l’éleveuse s’est aperçue que Sya ne se trouvait plus là où elle avait l’habitude de se trouver. Elle a cherché partout sans succès. La maison étant équipée de caméras pour la diffusion sur Facebook, elle a constaté que Sya se trouvait à son endroit préféré environ dix minutes avant la visite du couple. Depuis, plus rien.

La jeune éleveuse a lancé un cri du cœur sur sa page Facebook, un appel qui a été partagé près de 2500 fois. Chacun des chats reproducteurs que possède Mme Hubert vaut entre 4000 $ et 12 000 $. Un chaton Rex Cornish de cet élevage se vend environ 1200 $. La plupart proviennent de lignées d’Angleterre, mais Sya est plutôt d’une lignée russe et ukrainienne. Mais au-delà de la valeur monétaire, Audrey Hubert se dit très attachée à l’animal.

«Ce sont mes bébés. C’est ma passion. Je veux tout simplement la récupérer. Je veux qu’on la rapporte et il n’y aura pas de représailles», explique celle qui demande au voleur de laisser l’animal dans n’importe quelle clinique vétérinaire, qui pourra retracer sa propriétaire grâce à sa micropuce.

«J’espère aussi que les gens qui constatent que leur voisin, leur frère ou leur sœur a depuis peu un nouveau chat de cette race soient très attentifs et contactent la police s’ils ont un doute», signale-t-elle.