Couche-Tard toujours en appétit pour de nouvelles acquisitions

Au terme d’un exercice marqué par la clôture d’importantes transactions, Alimentation Couche-Tard a encore de l’appétit pour de nouvelles acquisitions afin de demeurer l’entreprise canadienne qui génère le plus de revenus.

«Les fusions et acquisitions demeurent au coeur de notre stratégie», a expliqué mardi le président et chef de la direction de l’exploitant de dépanneurs et de stations-service, Brian Hannasch, au cours d’une conférence téléphonique.

Au quatrième trimestre, la multinationale de Laval a vu son bénéfice bondir de 41,5 pour cent dans la dernière année, une performance qui est notamment attribuable aux bouchées prises dans cette période.

Pour le trimestre terminé le 29 avril, Couche-Tard a engrangé un bénéfice net de 392,7 millions $ US, ou 70 cents US par action, alors que ses revenus sont passés de 9,6 milliards $ US à 13,6 milliards $ US.

Cette performance, qui a dépassé les attentes, a fait bondir le titre de l’entreprise à la Bourse de Toronto, qui prenait 4,29 $, ou 7,53 pour cent, en mi-journée, pour se négocier à 61,29 $.

Pour l’exercice 2018, le géant québécois a généré des profits nets de 1,67 milliard $ US, ou 2,95 $ US par action, alors que son chiffre d’affaires s’est établi à 51,4 milliards $ US.

Les analystes sondés par Thomson Reuters Eikon anticipaient un bénéfice par action de 2,85 $ US sur des recettes de 50,66 milliards $ US.

«Contrairement à ses rivales, Couche-Tard a affiché une croissance notable de ses ventes comparables, avec des hausses de 1,8 pour cent aux États-Unis, 4,3 pour cent en Europe et 3,6 pour cent au Canada», a souligné l’analyste Keith Howlett, de Desjardins Marchés des capitaux, dans une note.

Présence étendue

Dans le marché américain, toutefois, M. Hannasch a signalé aux analystes que les prix étaient élevés pour tenter de conclure de nouvelles transactions.

«Nous demeurons également actifs en Asie pour tenter de trouver la bonne équipe de direction et le réseau adéquat afin de mettre sur pied notre prochaine plateforme de croissance dans cette région du globe, a-t-il dit. Jusqu’à présent, nous sommes satisfaits avec les progrès accomplis.»

Au sud de la frontière, Couche-Tard, qui exploite notamment l’enseigne Circle K, dit être désormais présente dans 48 des 50 États américains.

L’exercice 2018 a notamment été marqué par la clôture des achats de CST Brands et Holiday, deux transactions dont la valeur totale avoisine les 6 milliards $ US.

Les acquisitions ont permis à Couche-Tard de générer des revenus de 8,7 milliards $ l’an dernier, principalement grâce à la vente de carburant. Les marges sur le carburant et les marchandises ont également affiché des hausses respectives de 30,9 pour cent et 21,4 pour cent.

La haute direction de la société affirme disposer de liquidités de 666,2 millions $ US et de facilités de crédit d’environ 1,1 milliard $ US, ce qui lui procure «amplement de flexibilité pour financer d’autres investissements».

Efforts canadiens

Au Canada, les volumes de carburant vendus par les établissements ouverts depuis au moins un an ont fléchi de 2,9 pour cent au quatrième trimestre. Couche-Tard espère toutefois renverser cette tendance dès l’été grâce au déploiement d’un programme de fidélisation avec les Compagnies Loblaw et Shoppers en ce qui a trait aux stations-service Esso au Québec et en Ontario.

Le détaillant s’affaire également à rehausser son offre de produits frais à travers son réseau.

Dans ses établissements québécois, on propose notamment davantage de pâtisseries fraîches, ce qui a contribué à accroître le trafic de plus de 50 pour cent au quatrième trimestre par rapport à la même période l’an dernier.

Couche-Tard estime que cela a stimulé les ventes de boissons, dont sa marque privée «Café tout simplement bon».

+

COUCHE-TARD EN CHIFFRES

- 130 000 employés en Amérique du Nord et en Europe.

- Réseau nord-américain de 10 015 magasins, dont 8705 qui offrent du carburant.

- Quelque 2725 points de service en Europe.

- Environ 2000 autres magasins exploités sous la marque Circle K dans 14 autres pays.

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:ATD.B)