Congédiement d'Ahern: des actions ou des propos auraient déplu

BAIE-COMEAU — Steve Ahern aurait posé des actions ou fait des déclarations qui ne pouvaient pas être entérinées par la direction du Drakkar, s’il faut en croire le président du conseil d’administration de l’équipe. Quant au principal intéressé, il préfère digérer la nouvelle de son congédiement encore quelques jours avant de commenter.

«On a pris cette décision car il y a des choses qu’on a apprises dans les dernières semaines qui n’étaient pas en ligne avec nos façons de faire. Au moment d’exercer l’année d’option du contrat, on n’avait pas ces informations-là en main», a déclaré Steeve Gagné, faisant ainsi valoir que le divorce entre les deux parties était ainsi devenu inévitable. «Par respect pour Steve, je n’irai pas dans les détails.»

LIRE AUSSI: Le Drakkar congédie Steve Ahern

Même s’il n’expose pas les raisons qui ont entraîné ce geste plutôt surprenant, M. Gagné assure «n’avoir rien à cacher» et soutient que l’organisation ne dilapide pas l’argent public malgré le fait qu’elle congédie un employé moins de deux mois après l’avoir réembauché.

Rappelons, si besoin est, que le Drakkar est propriété de la Ville de Baie-Comeau et que cette dernière verse tout près de 400 000 $ par année au club. «Il y a des gens de la Ville de Baie-Comeau autour de la table et ils sont au courant de la décision. Moi aussi, j’ai l’intérêt de protéger l’argent du public», a ajouté le président du C.A.

Il est aussi bon de souligner ici que l’année d’option prévue au contrat d’Ahern a été exercée au début mai. Ce dernier avait demandé un temps de réflexion avant de déterminer s’il voulait revenir avec l’équipe. Ahern, on se souviendra, avait manifesté publiquement quelques insatisfactions dans ses relations avec le conseil d’administration, au lendemain de l’élimination de l’équipe en première ronde des séries.

«[Le congédiement] n’a vraiment rien à voir avec ça, on en est à des années-lumière. On s’était expliqués là-dessus et le dossier était clos. Ce n’est pas un règlement de comptes.»

Drôle d’embarras

Ce congédiement-surprise peut éventuellement placer le nouvel entraîneur-chef de l’équipe, Jon Goyens, dans un drôle d’embarras. Ce dernier vient d’être embauché par Ahern il y a trois semaines et la règle dans le sport veut qu’un nouveau directeur général nomme lui-même ses hommes aux différents échelons du département hockey.

«Jon a été contacté par Pierre [Desjardins, le directeur général adjoint). Il l’a appelé pour lui expliquer ce qui arrive et pourquoi ça arrive. Ça ne le [Goyens] place absolument pas dans une drôle de situation», a déclaré Steeve Gagné.

C’est donc Pierre Desjardins, nommé adjoint au directeur général la journée même où l’année d’option au contrat de Steve Ahern a été exercée, qui assure l’intérim jusqu’à nouvel ordre. Un processus d’embauche pour trouver un nouveau d.g. devrait être lancé dans les prochaines semaines. Desjardins est aussi recruteur-chef du Drakkar.

En terminant, Steeve Gagné dit souhaiter la meilleure des chances à son désormais ex-directeur général, avec qui il a travaillé de nombreuses années. Il assure également que ce congédiement n’a rien à voir avec l’autre carrière d’Ahern, celle de directeur d’école pour le compte de la Commission scolaire de l’Estuaire.

Steve Ahern était à l’emploi du Drakkar depuis 1998, alors qu’il avait été engagé comme entraîneur des gardiens de but du club. Il a été nommé directeur général de l’équipe en juillet 2009. Sous sa gouverne, la formation nord-côtière a atteint la finale de la LHJMQ à deux reprises, sans toutefois parvenir à remporter le championnat tant attendu par les partisans du Drakkar.