Eva Nassif, députée du comté de Vimy, à Laval

Comté de Vimy: la députée libérale Eva Nassif «tassée» par le PLC

Le départ de la députée libérale de Vimy a été forcé par le parti, selon le président de son association de circonscription.

Giuseppe Margiotta, joint par La Presse canadienne, assure qu'Eva Nassif a été «tassée», et ce, sans raison.

«On est tous tombés en bas de nos chaises, relate l'homme au bout du fil. On est tous abasourdis [...] On ne s'attendait pas à ce qu'elle soit tassée comme ça», relate-t-il.

Jeudi soir, huit jours après avoir assuré qu'elle serait bientôt nommée candidate par Justin Trudeau, la députée lavalloise a publié une lettre sur ses réseaux sociaux, annonçant qu'elle n'essaiera pas de se faire réélire au scrutin du 21 octobre.

Dans sa lettre de deux pages, Mme Nassif évoquait des raisons personnelles, sans les identifier, et, surtout, elle remerciait famille, électeurs et collègues, sans nommer une seule fois Justin Trudeau.

M. Margiotta reproche aux instances du Parti libéral du Canada (PLC) d'avoir laissé son organisation locale «dans le noir». Un courriel envoyé au parti pour demander pourquoi la confirmation de la candidature de Mme Nassif tardait a été accueilli par «un silence radio», dit-il.

La semaine dernière, des sources libérales ont confié à La Presse canadienne que Mme Nassif n'arrivait pas à remplir les exigences de son parti pour une nomination.

Pour faire confirmer sa candidature, un député sortant doit avoir, entre autres, frappé à au moins 3500 portes ou fait 5000 appels téléphoniques, obtenu les signatures de 150 libéraux dans son comté et ajouté 30 nouveaux donateurs mensuels.

M. Margiotta assure que la candidate et son association ont fait tout cela. «On a même plus d'argent que ce que le parti demande», insiste-t-il.

«C'est lâche!»

«On apprend le départ de Mme Nassif par la porte d'en arrière. On fait tout correctement. Personne ne nous dit rien, se plaint l'homme. C'est lâche!»

L'exécutif de l'association est en poste jusqu'à la mi-octobre. Ce sera donc à M. Margiotta et ses collègues de travailler à l'élection du candidat éventuellement choisi par le PLC. M. Margiotta dit qu'il serait prêt à le faire, mais il veut d'abord obtenir des explications pour ce qui s'est passé.

«Je suis fâché. La suite? Je ne sais pas», laisse-t-il tomber avant de raccrocher.

Invité à commenter, le PLC a offert une réponse laconique. «La réponse que nous vous avons acheminée hier demeure la même», écrit un porte-parole du parti dans un courriel envoyé samedi après-midi. La veille, après la publication de la lettre de la députée Nassif, le directeur principal des communications du parti avait été avare de commentaires. «Les libéraux remercient Eva Nassif pour son travail de députée, et nous lui souhaitons du succès pour ses projets futurs», a écrit Braeden Caley dans un courriel, vendredi.