Le Groupe Laval Fortin, une entreprise du Lac-Saint-Jean, a amorcé les travaux d’installation de la clôture qui délimitera le périmètre de sécurité au Sommet du G7 en juin prochain, à La Malbaie.

Charlevoix : le périmètre de sécurité du G7 prend forme

BAIE-COMEAU — Depuis près de trois semaines, la clôture qui délimitera la zone intensive de sécurité lors de la tenue du Sommet du G7 à La Malbaie est en train de s’élever autour du Manoir Richelieu. Si leur vie n’est pas trop perturbée pour l’instant, ce ne sera pas le cas en juin prochain pour les quelques résidents qui vont se retrouver à l’intérieur du périmètre.

En plus du Manoir comme tel, où se réuniront les chefs d’État des sept plus grands pays industrialisés, le périmètre englobe le terrain de golf rattaché à l’hôtel, du terrain boisé et quelques commerces et résidences, a confirmé Camille Habel, sous-officière responsable des communications au Groupe intégré de la sécurité du G7, dirigé par la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Les travaux d’installation de la clôture ont débuté le 20 novembre et devraient s’étendre jusqu’au 30 avril prochain, soit environ six semaines avant ce sommet, prévu les 8 et 9 juin 2018. Une fois la clôture complètement installée, il y aura des restrictions de circulation pour les personnes vivant à l’intérieur du périmètre, mais la sergente Habel a signalé que ces restrictions seront communiquées aux principaux intéressés une fois qu’elles seront déterminées.

D’ici la période des Fêtes, une partie de la clôture sera installée. L’accès au Manoir Richelieu et aux sentiers de ski de fond qui l’environnent ne sera cependant pas restreint pour le moment ni affecté.

Toutefois, le site du Manoir Richelieu, incluant le terrain de golf, sera strictement réservé aux dignitaires et aux personnes accréditées lors du G7. «Il ne sera pas possible d’accéder à ces endroits d’aucune façon durant le Sommet», précise la sous-officière.

Clôture de 3,8 millions $

C’est le Groupe Laval Fortin, d’Alma au Lac-Saint-Jean, qui a décroché le contrat d’aménagement et d’installation de cette clôture, dont la longueur n’est pas précisée. Ce contrat, octroyé par la GRC, est d’une valeur de 3,8 millions $, selon Le Quotidien.

Pour des questions de sécurité nationale, impossible non plus d’obtenir des détails sur le type de clôture qui sera installée.