Le groupe de Québec Caravane

Caravane chauffera les planches pour Deep Purple en France

Le groupe de Québec Caravane refera sous peu ses valises pour se mesurer à de grands noms de la musique. Direction la France, où le chanteur Dominic Pelletier et ses complices ont été choisis pour assurer la première partie du spectacle de Deep Purple au festival Pause Guitare d’Albi.

Joint jeudi midi, Dominic Pelletier ne pouvait se réjouir davantage de l’opportunité qui s’offrira cet été à son groupe… Surtout que la chanson Smoke on the Water est la première qu’il a apprise lorsqu’il s’est mis à la guitare, il y a une douzaine d’années. «On dirait que dans mon temps, c’était un peu la première chanson de tout le monde à la guit…» a-t-il rigolé.  

Le groupe que Pelletier forme avec Raphaël Potvin, William Duguay-Drouin et Guillaume Méthot se produira donc à Albi le 6 juillet sur la scène principale de Pause Guitare. Ces planches accueilleront le même soir une prestation de l’ex-Rita Mitsouko Catherine Ringer et de la formation britannique Deep Purple. Le «Zoulou blanc» Johnny Clegg (actuellement en tournée d’adieu), Santana, le groupe Texas et James Blunt figurent également à la programmation du festival, qui se tiendra du 3 au 8 juillet.

Un volet baptisé «Québecofolies» offrira aussi une tribune à la formation Les poules à Colin, au Winston Band, à Samuele et à Sophie Pelletier.

«C’est une belle opportunité, reprend Dominic Pelletier. Ça fait une couple de fois qu’on joue en France, mais ça peut être difficile quand tu joues dans de petits bars. Le processus est long. Mais quand on peut jouer devant des milliers de personnes, ça va plus vite.»

«On a mis la gomme»

L’invitation de Pause Guitare s’est concrétisée chez Caravane il y a deux semaines. Le groupe avait au préalable eu l’occasion de montrer de quel bois il se chauffe lors d’une vitrine organisée par Pierre Fortier du Festival de la chanson de Granby et livrée devant des diffuseurs, dont plusieurs étaient venus d’Europe.

«Notre spectacle est axé sur la théâtralité et on s’est demandé si on le faisait à fond. Ça se passait dans l’après-midi, ce n’était pas tellement propice à ça», relate Dominic Pelletier, soulignant que l’ambiance dans ce type d’événements est autrement moins survoltée que dans les concerts servis devant des fans.

«Mais on a décidé de donner tout ce qu’on a, ajoute-t-il. On a fait le gros show. On a mis la gomme et on dirait que les Français ont apprécié.»

Jusqu’à récemment, les membres du groupe menaient une double carrière musicale : du rock en français avec Caravane, du punk rock anglophone sous la bannière de The Hunters, un projet lancé dans leur adolescence auquel ils ont mis un terme à l’automne.

Caravan a fait paraître son deuxième album, Fuego, à l’automne 2016. L’an dernier, le quatuor a fait voyager sa musique jusqu’en Chine, où une tournée d’une dizaine de jours a eu lieu. La formation travaille d’ailleurs sur un retour en sol asiatique et en Europe, nous dit-on. Des concerts qui risquent bien de forcer les musiciens à boucler leurs valises avant leur rendez-vous estival avec Deep Purple…

«L’album est sorti depuis plus d’un an, rappelle Dominic Pelletier. Je pense que le but, cette année, ça va être de tourner ailleurs qu’au Québec.»