Canicule : le bilan des décès grimpe à cinq

Le bilan des décès reliés à la canicule s’alourdit. On rapportait mercredi midi cinq morts qui auraient été causées par la chaleur extrême.

La Direction de la santé publique (DSP) en Estrie a fait le point sur les impacts sur la population au jour six de la canicule.

Lire aussi: La canicule fait quatre morts

Selon Dre Mélissa Généreux, directrice du DSP, on a répertorié une vingtaine de cas de coup de chaleur au cours des derniers jours. Ces personnes ont été reçues dans des urgences des centres hospitaliers du territoire du CIUSSS de l’Estrie – CHUS.  

« On constate que la chaleur a un impact important sur la santé des gens, souligne-t-elle. C’est n’est pas du jamais vu. Nous avons eu une période semblable en 2010. Mais on peut dire que c’est exceptionnel. Ça va durer six jours. C’est à prendre en considération. »

« À 20 cas, c’est peut-être la pointe de l’iceberg. On parle d’enfants, de personnes âgées et des adultes souffrant de maladie chronique. »

Mardi soir, on signalait que quatre personnes avaient perdu la vie dans les Cantons-de-l’Est. Le profil des gens décédés correspond à ceux des personnes à risque, soit des aînés et de personnes souffrant de maladie chronique.

« Il n’y a pas d’enfant. Il y a une personne âgée et des gens d’âge moyen souffrant de maladie chronique. »

Le nombre d’appels d’urgence demeure élevé, mais s’est stabilisé, signale Mme Généreux. Info-Santé a reçu 126 appels pour des problèmes liés à la chaleur.

La Dre Mélissa Généreux, directrice de santé publique de l’Estrie, a tenu une mêlée de presse mercredi en lien avec la chaleur extrême qui sévit depuis quelques jours.

« Nous demandons aux gens de penser aux voisins, aux parents qui ne sont pas à l’air conditionné. Il faudrait les sortir de chez eux pour qu’ils puissent se rafraichir et à s’hydrater. Ça peut sauver des vies.  »
Mélissa Généreux, directrice de la Santé publique de l’Estrie

43 degrés ressentis aujourd’hui

Environnement Canada maintient son avertissement de chaleur accablante, alors que l’indice humidex se situe près de 40 degrés. Toutefois, jeudi la sensation d’inconfort sera plus marquée encore avec un humidex atteignant les 43 degrés.

Pendant ce temps, on a atteint le nombre de onze personnes qui ont perdu la vie à Montréal depuis le début de la vague de chaleur qui persiste dans l’est du Canada. Le bilan s’élevait à six décès mardi.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, fait remarquer que chaque année, « malheureusement, on a des gens qui, selon la base de leur condition physique, vont décéder de cette situation-là. Je pense qu’il ne faut pas minimiser ça, il faut réitérer l’importance des mesures de prévention, comme l’ont fait la Ville de Montréal et particulièrement le CIUSSS du Centre-Sud. C’est la chose à faire », a dit le ministre.

« On souhaite que ce soit zéro, ce n’est pas toujours possible », a-t-il ajouté.

Mme Généreux ne pense pas qu’on devrait ouvrir des centres d’hébergement. Les mesures prises jusqu’à maintenant par les autorités répondent aux besoins.

« Nous invitons la population à la vigilance, ajoute-t-elle. Nous demandons aux gens de penser aux voisins, aux parents qui ne sont pas à l’air conditionné. Il faudrait les sortir de chez eux pour qu’ils puissent se rafraichir et à s’hydrater. Ça peut sauver des vies. »

« Il faut faire attention aux coups de chaleur. Quand on est confus et désorienté, il faut consulter. Dans les cas moins urgents, on peut contacter le 811. »

- Avec La Presse Canadienne