La Montréalaise Meaghan Benfeito a dominé la finale avec une récolte de 355,10 points.

Benfeito savoure une victoire douce-amère à la tour individuelle à Montréal

MONTRÉAL — La Québécoise Meaghan Benfeito a savouré une victoire douce-amère, samedi, à la tour individuelle dans le cadre de la Série mondiale de plongeon de Montréal. 

La Montréalaise âgée de 30 ans a dominé la finale avec une récolte de 355,10 points, terminant avec sept points d'avance sur sa plus proche rivale, la Russe Iuliia Timoshinina. La Malaisienne Pandelela Pamg a complété le podium, à 17,55 points.

Benfeito, triple médaillée olympique, a ainsi décroché une deuxième médaille d'or en autant de jours au Centre sportif du Parc olympique. La veille, Benfeito et sa coéquipière, Caeli McKay, avaient remporté la médaille d'or lors de l'épreuve féminine à la tour synchro - leur première victoire ensemble sur ce circuit.

Sauf que l'objectif principal n'a pas été atteint.

Ce résultat s'est révélé insuffisant pour lui permettre d'atteindre le standard pour participer à la tour individuelle aux Jeux olympiques de Tokyo, qui doivent avoir lieu l'été prochain - si tout se déroule tel que prévu.

«Je suis contente d'obtenir la médaille d'or, mais le dernier plongeon m'a fait mal, très, très, très mal. Je pense que le stress l'a emporté», a mentionné Benfeito, qui célébrera son 31e anniversaire lundi.

Tout s'est joué sur son cinquième et dernier plongeon, le triple saut périlleux et demi retourné - «sa bête noire», dit-elle -, après avoir raté sa verticale et fait des éclaboussures lors de son entrée à l'eau. Une erreur qui serait attribuable à l'adrénaline, selon la principale intéressée.

«Je savais qu'il me fallait un bon pointage sur mon dernier plongeon pour me qualifier pour les Jeux olympiques, a-t-elle poursuivi. Il me manquait quand même un petit 20 points. Mais bon, être aussi proche, à la première compétition de l'année, je suis quand même satisfaite. Ça signifie qu'il va falloir que je retourne à l'entraînement et que je travaille mon dernier plongeon.».

Une première pour Gagné

Du côté des hommes, Philippe Gagné, de Montréal, s'est lui aussi signalé en dominant d'un bout à l'autre la finale de l'épreuve individuelle au tremplin de 3m.

Gagné, qui est âgé de 22 ans, a triomphé en vertu d'une récolte de 471,30 points, devançant aisément le Britannique Jack Laugher (431,05) et l'Américain Mike Hixon (425,65).

«Je ne pensais vraiment pas gagner aujourd'hui; en fait, c'est ma première médaille en carrière dans une épreuve individuelle en Série mondiale, a souligné Gagné, le sourire accroché aux lèvres. De plus, le fait que ma première médaille sur ce circuit en soit une d'or, je dirais que c'est assez bizarre.»

Le jeune homme a d'ailleurs indiqué qu'il n'avait pas ressenti une telle fébrilité après avoir acquis une médaille dans une compétition internationale au moins cinq ans.

«Cette médaille-là est dans le top-3 de ma carrière, définitivement, a-t-il assuré. Je me sentais comme aux Jeux panaméricains de Toronto en 2015. Je me souviens de m'être retrouvé dans l'eau après mon dernier plongeon, sachant que j'avais obtenu une médaille. J'entendais la foule crier, et c'était exactement le même sentiment que j'ai ressenti aujourd'hui. C'est quelque chose que je n'oublierai jamais.»

Il a ainsi vengé l'amère quatrième place obtenue la veille en compagnie de son compatriote François Imbeau-Dulac au tremplin de 3m synchro.

D'autre part, McKay participera en fin de journée à la finale mixte à la tour synchro en compagnie du Québécois Vincent Riendeau. Cette épreuve ne fait pas partie du programme olympique.

Trois médailles d'or canadiennes

Au total, le Canada compte maintenant trois médailles d'or et deux de bronze à la Série mondiale de plongeon de Montréal, la première de trois escales cette saison - celle de Pékin, en Chine, a été annulée à cause de la menace du coronavirus.

La Série mondiale de plongeon de Montréal est un peu moins relevée qu'initialement prévu, notamment à cause de la menace associée à la propagation du COVID-19.

D'ailleurs, la porte-parole de Plongeon Canada a indiqué qu'il n'y aurait pas de mesures additionnelles à la suite de la confirmation du premier cas de coronavirus au Québec. «Les mesures d'hygiène à adopter restent les mêmes», a-t-elle indiqué par courriel.

Outre le forfait de l'équipe chinoise, d'autres pays, dont le Japon, la Corée du Sud, l'Italie et la France, sont également absents ce week-end.

La compétition se poursuit jusqu'à dimanche.