Ben et Jarrod: un million de clics plus tard

TROIS-RIVIÈRES — L’exploit est digne de mention. Récolter plus d’un million de vues sur Facebook en trois jours pour un humoriste québécois, c’est tout un succès, surtout si les auteurs avouent être des néophytes dans l’univers des médias sociaux. Ben et Jarrod étaient d’ailleurs les premiers surpris de l’accueil qu’a reçu leur vidéo qui fait connaître un produit vinicole, le Berge vin. Cette parodie du travail réalisé par le directeur général du Canadien, Marc Bergevin regorge de blagues sur les différentes décisions menant aux insuccès de l’équipe livrés par un duo de sommeliers qui a fait un fort usage de leur produit. Quand on leur pose la question sur la recette de leur réussite, Jarrod, qui répond aux questions au bout du fil, est bien embêté de s’avancer. «Il y a une question de timing. Ça va au-delà du sketch. Ça n’enlève rien à notre sketch, mais tout est là. La formule, le timing. Les astres étaient alignés.»

Tout tenait à un fil et aurait pu basculer, mais le sujet passionne et enflamme... même en pleine canicule. «Si Bergevin avait fait un gros coup, l’acquisition d’un gros joueur ou échangé Max Paciorrety pour un joueur que tout le monde aime, la vidéo n’aurait pas marché ou moins fort. Il y a la chance là-dedans mais le sujet est aussi très fort.»

On sent la fierté de voir le chiffre de visionnement monter d’heure en heure mais elle atteint un sommet quand il parle de la manière dont le sketch a été créé. «On n’a pas changé notre style. Ce qu’on voit dans Le Berge vin, c’est du Ben et Jarrod, ça n’a pas été écrit exceptionnellement. Ce sont des personnages qu’on fait depuis longtemps. On ne travaillait pas tant que ça l’actualité, on y allait plus avec ce qui nous plaisait mais on a du plaisir à toucher des cibles plus actuelles.»

Ben et Jarrod ont une volonté de livrer un produit très peaufiné malgré leur humour premier degré. «On a beaucoup de misère à faire des choses juste pour les faire. On essaie que ce soit travaillé. On est tellement habitué de travailler nos sketchs que de le faire en Facebook live, par exemple, on aime moins», explique Jarrod.

«On avait prévu le coup avec les échanges du premier juillet. Grâce à ça, on a doublé nos fans sur notre page. Comme on ne connaît pas beaucoup ça, on a fait le saut. Ç’a été rapidement. L’ampleur du web n’est pas à négliger. Je sais que j’ai l’air un peu retardé en disant ça...», rigole-t-il. «Dommage que ça ne nous donne pas un dollar du clic.»

De passage à l’Expo de Trois-Rivières
Le duo d’humoristes sera d’ailleurs de passage à Trois-Rivières dans le cadre de l’Expo agricole. Le Cabaret de Ben et Jarrod leur permet de rejoindre le public familial qui fréquente ce genre d’événement. «On aime bien le genre cabaret. Les gens sont relaxes, prennent un verre. On aime ce concept. Avec le temps, on apprécie faire des shows de proximité devant 300 ou 400 personnes. Ce n’est pas que ce n’est pas le fun quand il y en a 1500 c’est juste une autre ambiance.» Le duo assurera l’animation humoristique et sera accompagné de plusieurs artistes qui s’occuperont du volet cirque le vendredi à compter de 19 h. Dominic Lacasse, surnommé l’homme drapeau, Dominick Léonard, qui allie l’humour à la magie, et Sonia Héon, qui offrira une ambiance cabaret avec ses chansons et costumes, seront du spectacle pour l’occasion. La semaine suivante, le 13 juillet à 19 h, ce sera un cabaret western que les deux humoristes animeront entourés d’un pro du lasso, d’une dompteuse de chiens, des chansons de Lyne, Stéphane et Patricia et de danse country américaine.