Marc-André Barriault (à droite) a encaissé une défaite par décision unanime aux mains de l’Américain Andrew Sanchez, un ancien gagnant de la série Ultimate Fighter.

Barriault perd à ses débuts dans l'UFC

Marc-André Barriault s’attendait à gagner son premier combat dans un octogone de l’UFC. La foule présente au gala Fight Night l’imaginait aussi vainqueur dans son patelin à Ottawa.

Sauf que les trois juges ont rendu un verdict peu populaire, samedi, pour lancer la carte principale de cette soirée au centre Canadian Tire. L’athlète originaire de Gatineau a encaissé une défaite par décision unanime (29-28, 29-28, 29-28) aux mains de l’Américain Andrew Sanchez (12-4), un ancien gagnant de la série Ultimate Fighter.

L’annonce du résultat par le maître de cérémonie Bruce Buffer a suscité des huées bien nourries des amateurs qui étaient bien rangés derrière leur héros local.

Même Barriault (11-2) était surpris. Ça se voyait sur son visage en quittant la cage.

«Un peu surpris, mais c’est surtout frustrant», a-t-il soutenu en anglais devant les médias après ce revers.

Ce dernier avait dominé le second round après avoir perdu le premier durant lequel il était surtout immobilisé au sol par Sanchez. Il avait notamment asséné plusieurs coups au visage de son adversaire, dont quatre crochets et deux solides combinaisons gauche-droite.

La cloche est toutefois venue sauver Sanchez, qui titubait.

«La seule chose qui m’a surpris, c’est qu’il a résisté aux coups parce que je l’ai atteint solidement.»

Sanchez s’est accroché à lui au troisième et dernier round, l’amenant au sol. Ce qui a joué en faveur de l’ancien lutteur.

Une tactique qui a frustré Barriault. «Je lui ai presque dit dans l’oreille de se décoller et on va se battre. Mais ce n’est pas ça qu’il voulait faire», a-t-il relaté.

Son vis-à-vis a avoué qu’il a eu peur d’échapper ce combat au second round. «Geez, ma tête bougeait comme une poupée bobblehead. Il m’a ébranlé», a soutenu Sanchez.

«J’étais fatigué mentalement et je commençais à me poser des questions...»

Cette défaite met fin à une série de huit victoires de suite de Marc-André Barriault chez les pros. Il était double champion chez TKO avant de faire le saut dans l’UFC.

Que se passera-t-il maintenant dans son cas?

«PowerBar» est sous contrat pour trois autres combats au sein de la puissante organisation d’arts martiaux mixtes. Est-ce qu’il voudra prendre plusieurs mois avant de renouer avec l’action?

«Oh que non. Je veux me battre le plus rapidement possible.»

Il s’agissait samedi de la deuxième visite de l’UFC à Ottawa. Un premier gala avait été présenté en juin 2016 à l’aréna de la Place TD.