Arbitre frappé: Nicolas Cyr arrêté pour voies de fait

TROIS-RIVIÈRES — Nicolas Cyr a été arrêté, lundi soir, relativement au coup de poing qu’a reçu en plein visage l’arbitre trifluvien Philippe Paradis, pendant un match de hockey amical, samedi soir, à Havre-Saint-Pierre.

«Un homme de 45 ans a été arrêté pour voies de fait causant des lésions corporelles. Il a été remis en liberté et il va comparaître ultérieurement», explique le sergent Hugues Beaulieu, porte-parole de la Sûreté du Québec.

M. Paradis n’était pas au courant, mardi matin, de ces derniers développements. Rappelons qu’il a subi une commotion cérébrale après que le joueur de hockey mécontent lui eut asséné un violent coup de poing. Sous la force de l’impact, il est tombé sur la glace où il est resté étendu le temps de reprendre ses esprits. Il est d’ailleurs en arrêt de travail pour au moins deux semaines. Mardi, il était toujours très affecté par les symptômes liés à sa commotion cérébrale. «Ça ne va pas bien. Je me suis levé 15 minutes et j’ai eu des étourdissements alors je me suis recouché.» Il déplore surtout ne pas être en mesure de jouer avec sa petite fille de 4 ans. «Elle ne comprend pas. Ce n’est vraiment pas une situation facile.»

Il n’est pas près de pardonner à son présumé agresseur. «Je pardonne bien des affaires dans la vie, mais ça, je ne le tolère pas.»

Il a formellement porté plainte lundi. En entrevue au Nouvelliste, lundi, il a déclaré qu’il n’avait plus l’intention d’arbitrer à la suite de ce geste de violence.

À lire aussi: Un officiel trifluvien frappé au visage dans un tournoi: «L’arbitrage, pour moi, c’est terminé»