L'ex-entraîneur de la LNH Dave Tippett

Après une place dans la LNH, Seattle aborde la prochaine étape du plan

SEA ISLAND, Georgie - Le plan de l’équipe d’expansion de la LNH à Seattle se trouve dans l’ordinateur de Dave Tippett.

C’est là que l’ex-entraîneur devenu conseiller spécial conserve sa liste de joueurs actifs aux quatre coins du circuit Bettman qui pourraient être admissibles au repêchage d’expansion dans deux ans et demi. Ce n’est présentement qu’un exercice, mais ça pourrait devenir une mine d’or lorsque Seattle recevra le feu vert afin de sélectionner ses joueurs en juin 2021.

«Chaque année, cette liste progressera, a dit Tippett. D’ici ce temps, nous aurons une idée assez précise des joueurs qui ne seront pas protégés par les autres équipes de la ligue.»

Il reste encore beaucoup de temps avant que l’équipe - qui n’a toujours pas de nom officiel - dispute un premier match en saison régulière, mais les travaux sont déjà bien lancés au lendemain de la décision du Bureau des gouverneurs de la LNH d’approuver l’octroi d’une équipe à Seattle. La mise en chantier des travaux de rénovation du KeyArena a été lancée mercredi, et les dirigeants du club de Seattle passeront le reste de la saison à établir leur plan d’avenir afin d’émuler les succès des Golden Knights de Vegas, qui ont atteint la finale de la Coupe Stanley à leur première saison d’existence.

«Ce groupe de propriétaires est extrêmement compétitif; ça fait partie de notre ADN, a commenté Tod Leiweke, un partenaire minoritaire qui est également président et directeur général du groupe ‘Seattle Hockey Partners’. Nous sommes ici pour gagner. Et nous voulons gagner. Nous allons donc établir nos échéanciers et tenter d’exploiter chaque aspect à notre avantage.»

Ça signifie que Tippett analysera le reste de la saison en fonction de l’avenir de cette concession, et qu’il jettera les fondations du nouveau département des opérations hockey de l’organisation. Il devrait probablement être nommé vice-président aux opérations hockey et aura une influence certaine sur le choix du premier directeur général de l’histoire de cette 32e concession de la LNH.

Tippett embauchera probablement des recruteurs cet été et enclenchera le processus d’embauche d’un directeur général.

«À un an ou deux de l’entrée en scène, rien n’est encore coulé dans le béton, a expliqué Tippett. Tu continues de suivre l’évolution des choses. Le monde du hockey évolue constamment, autant chez les entraîneurs que les directeurs généraux.»

Le directeur général des Red Wings de Detroit Ken Holland est considéré comme l’un des principaux candidats potentiels, et le directeur général adjoint des Golden Knights Kelly McCrimmon connaît la recette du succès pour une équipe d’expansion après avoir secondé George McPhee. Les mêmes règlements seront appliqués: une équipe pourra protéger sept attaquants, trois défenseurs et un gardien de but, ou huit patineurs (attaquants et défenseurs confondus) et un gardien.

Ça signifie que pour 650 millions $US, Seattle aura l’opportunité de connaître du succès dès le départ.

«C’est excitant, parce que tu sais que ton équipe n’en sera pas une d’expansion comme ce fut le cas à l’époque dans la LNH, a fait remarquer Tippett. Tu peux former une équipe aussi compétitive que Vegas. Personne ne s’attendait à ça. Ce n’est pas comme si nous devions mettre en place un plan quinquennal. Tu peux obtenir de très bons joueurs en vertu des règlements actuels.»

Tippett supervise tout ceci, en plus de veiller à bâtir le réseau de filiales de Seattle, notamment dans la Ligue américaine de hockey.

Et, un jour, le groupe de propriétaires et lui partiront à la chasse aux aubaines, afin d’émuler les succès de Vegas.

«Nous avons du rythme, et ce domaine mise énormément sur le recrutement, a confié Leiweke. Nous sommes très confiants de pouvoir recruter un groupe élite. Et nous devons le faire, parce que c’est la ligue la plus compétitive au monde, et que la parité est une marque de commerce de la LNH. Nous devrons donc être très, très bons au niveau du recrutement, et nos propriétaires vont nous fournir tous les outils nécessaires pour y parvenir.»