Anne-France Goldwater s'oppose à l'euthanasie d'un pitbull jugé dangereux

MONTRÉAL — L'avocate bien connue Anne-France Goldwater tente de sauver un pitbull condamné à l'euthanasie après avoir attaqué six personnes, dont quatre enfants, en août dernier.

Mme Goldwater a plaidé jeudi devant le tribunal que la partie du règlement de la Ville de Montréal qui déclare qu'un chien doit être euthanasié une fois déclaré dangereux contrevient à la législation provinciale sur le bien-être des animaux.

Elle a soutenu que le chien devrait plutôt être envoyé dans un refuge spécialisé à New York, où il serait tenu à l'écart du public et jamais adopté.

Selon Mme Goldwater, les éléments de preuve démontrent que, dans le cas présent, le chien n'a pas fait l'objet d'une évaluation comportementale appropriée et que la propriétaire a été exclue du processus.

Mais un avocat représentant la Ville a soutenu que les agissements du chien le jour de l'attaque montrent clairement qu'il est dangereux et que les autorités municipales avaient parfaitement le droit d'ordonner sa mort.

La Couronne a annoncé cette semaine qu'il n'y aurait aucune accusation criminelle portée contre la femme qui surveillait le chien lorsque les attaques ont eu lieu.

Parmi les victimes, deux enfants - un frère et une soeur - ont été agressés par le chien lors d'attaques distinctes survenues le même jour, avant que les autorités ne saisissent l'animal.