C’est jeudi que la candidature de l’ancien maire Yves Lévesque sera confirmée par le chef conservateur Andrew Scheer.

Andrew Scheer à Trois-Rivières jeudi pour présenter son candidat Yves Lévesque

Trois-Rivières — C’était le secret le moins bien gardé en ville. L’ancien maire Yves Lévesque verra le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, venir annoncer jeudi sa candidature officielle dans la circonscription de Trois-Rivières en vue du scrutin fédéral de l’automne. Le lieutenant politique pour le Québec et député de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes, assistera à cette annonce qui aura lieu au Complexe Laviolette. Plus de 500 personnes y sont attendues, selon l’organisation.

Déjà lundi, Radio-Canada Mauricie avait détecté la nouvelle page Facebook de M. Lévesque qui se présentait comme le candidat conservateur dans Trois-Rivières. Elle fut rapidement retirée. Selon le président de l’association de comté, Robert Boisvert, un imbroglio est survenu du côté de Facebook lors de l’approbation de la page.

Celui-ci agira comme directeur de campagne alors que l’ancien porte-parole du cabinet du maire, Yvan Toutant, sera le directeur des communications pour son ancien patron qui, pour sa part, n’émettra aucun commentaire d’ici jeudi.

«La procédure s’est terminée en fin de semaine et on a eu la confirmation du parti lundi après-midi que le choix est arrêté, il va être annoncé jeudi», a simplement fait savoir M. Boisvert par rapport à la candidature d’Yves Lévesque.

Robert Aubin

L’action ne manque pas dans le comté trifluvien alors que samedi prochain, le député sortant du NPD, Robert Aubin, convie la population à son investiture officielle. Celui-ci affirme que l’événement est prévu de longue date et qu’au NPD les circonscriptions ne sont jamais acquises, même dans le cas d’un député sortant. Les aspirants candidats doivent se soumettre à l’approbation de l’association locale à chaque élection et le siège est ouvert à tous, explique M. Aubin.

«Il y a toute une différence entre faire campagne sur sa simple personnalité et porter une plateforme qui est celle d’un parti qui encadre assez clairement des idées qui, à mon avis, résonnent assez peu dans la population trifluvienne», déclare par ailleurs Robert Aubin, lorsqu’appelé à commenter la «nouvelle» de la candidature de l’ex-maire Lévesque.

Louise Charbonneau

Lundi prochain, ce sera au tour du chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, de participer à une activité de financement en présence de la candidate à l’investiture bloquiste dans Trois-Rivières, Louise Charbonneau. Celle-ci ne se formalise pas non plus de l’annonce de la candidature d’Yves Lévesque, qu’elle qualifie de «secret de polichinelle». Celle qui agissait jusqu’à récemment comme présidente de l’association locale dit sentir beaucoup d’enthousiasme sur le terrain en faveur du Bloc québécois.

Valérie Renaud-Martin

Du côté du Parti libéral du Canada, la candidature se fait toujours attendre dans la circonscription. On se souviendra qu’Amina Chaffaï, ancienne attachée politique de l’ex-députée libérale provinciale Julie Boulet, a finalement renoncé à briguer l’investiture. Le nom de Valérie Renaud-Martin, conseillère municipale du district des Carrefours, continue par ailleurs de circuler. 

La principale intéressée déclarait dernièrement au Nouvelliste que sa réflexion était sérieuse et qu’elle devrait prendre une décision «avant les vacances». «Il y a beaucoup d’éléments à prendre en considération, je veux prendre le temps de considérer chacun de ces éléments-là», disait-elle. Le ministre François-Philippe Champagne n’était pas disponible lundi pour faire un état de la situation.

Yvon Deshaies

Quant à Yvon Deshaies, maire de Louiseville, il réitère être tenté de se présenter à titre de candidat indépendant et que sa démarche est très sérieuse. Or, il déclare aussi disposer de tout son temps et ne pas se sentir pressé de prendre une décision finale. «Si j’ai un bon appui à Trois-Rivières, je vais y aller», affirme-t-il. Au sujet de la candidature d’Yves Lévesque, il se contente de dire qu’il est «bien content pour lui».