Les parts de marché du géant américain Walmart, avec ses Supercentres, sont passées de 9,1 % à 14,1 % entre 2012 et 2016.

Alimentation: Walmart, toujours plus gros

Avec 14,1 % des parts de marché dans le secteur de l’alimentation au Canada, Walmart talonne sérieusement Sobeys et Loblaw.

Regroupant, entre autres, les bannières Maxi et Provigo, Loblaw trône toujours au sommet des quatre principales entreprises de commerce de détail du secteur alimentaire au pays. Ses parts de marché atteignaient 18,2 % en 2016. Une glissade, par contre, de 2 % comparativement à 2012, souligne BioClips, le bulletin hebdomadaire de veille économique du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

Au second rang, Sobeys. Avec 15,8 % des parts de marché au Canada. Propriétaire, entre autres, des bannières IGA Extra et IGA, Sobeys a enregistré une hausse de 3,2 % de ses parts de marché depuis 2012.

Celles du géant américain Walmart, avec ses Supercentres, sont passées de 9,1 % à 14,1 % entre 2012 et 2016.

Metro, pour sa part, se retrouve au quatrième avec 9,6 % des parts de marché au pays en 2016. Il s’agit d’une progression de 1 % depuis 2012 pour la chaîne de supermarchés qui compte sur Metro, Metro Plus et Super C parmi ses bannières.

À eux quatre, Loblaw, Sobeys et Walmart et Metro accaparent près de 60 % des parts de marché du commerce de l’alimentation au Canada. Cotsco n’apparaît pas dans le top 4, mais ses parts de marché pourraient se situer en 5 % et 7 %, selon diverses sources.

«Guerre de prix»

BioClips rappelle dans son analyse de l’état de la situation dans le secteur de la distribution alimentaire que les Canadiens ont faim pour «la meilleure aubaine ou pour la promotion la plus alléchante.» Pour aller chercher le dollar du consommateur, les détaillants se livrent une «certaine guerre de prix», indique Jornette Dangbédji de la direction des études et des perspectives économiques du MAPAQ.

Or, les Walmart et Costco de ce monde possèdent un arsenal de guerre assez impressionnant. 

«L’intensification de la compétition au chapitre des prix, au cours des cinq dernières années, a entraîné une baisse des revenus pour les principales chaînes de supermarchés au pays comme Loblaw, Sobeys et Metro», fait remarquer Jornette Dangbédji.

«Cette diminution est occasionnée, en partie, par la popularité des magasins de marchandises diverses et à prix réduit comme Walmart et Costco. Ces établissements profitent d’économies d’échelle et ils sont en mesure de consentir des prix plus bas.»

Selon le MAPAQ, les ventes d’aliments et de boissons dans les magasins de marchandises diverses ont connu une croissance annuelle moyenne de 8,4 % de 2012 à 2016 alors que cette progression n’a été que de 2,2 % du côté des marchés d’alimentation plus traditionnels.

En 2016, les ventes de produits alimentaires au Canada totalisaient 125 milliards $, une hausse de 3,4 % par rapport à 2012.