Le fondeur de Alex Harvey

Alex Harvey abandonne le Tour de ski

Insatisfait de ses performances au Tour de ski, où il avait terminé troisième l’an dernier, le skieur de fond Alex Harvey rentrera au Québec au cours des prochains jours et prendra une pause de quelques semaines.

«Il faut que ça me serve à quelque chose de faire les compétitions et là, ce n’est pas le cas», a-t-il confié en entrevue téléphonique avec Le Soleil jeudi après-midi. «Il faut que je trouve un plan B pour me préparer pour les mondiaux.»

Harvey venait de terminer 22ème à l’épreuve des 15 km style libre à Oberstdorf, en Allemagne. «La première chose que j’ai dite à mon technicien aujourd’hui, c’est qu’il fallait que je m’en aille à la maison, qu’il me fallait un billet d’avion», poursuit l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges.

Il avoue cependant que la décision n’a pas été facile à prendre pour lui, qui passe tous ses hivers en Europe depuis 2011. «Ce n’est pas facile de dire que je ne ferai pas les deux prochaines courses, mais il faut écouter son corps, être intelligent, et penser à mon objectif : les mondiaux.»

Forme physique

Harvey l’avoue, sa forme physique est moins bonne que l’an dernier, où il terminait parmi les cinq ou les dix premiers presque à chaque épreuve. «La forme est moins là, j’ai les jambes plus lourdes, je n’ai pas le dernier petit «kick» en fin de course sur chaque poussée.»

Le skieur de 30 ans donne sa course de jeudi en exemple. «Aux trois quarts de la course, je deviens épuisé et je perds le contact avec les meneurs. C’est ce qui est arrivé aujourd’hui : j’étais dans un peloton de cinq gars qui ont eu de très bons résultats mais, au milieu du cinquième tour de six, j’ai carrément cassé et j’ai perdu le groupe...»

«Il me manque quelque chose pour compétitionner au niveau que je veux. Finir entre la quinzième et la vingtième place, ça ne me convient pas. J’aime mieux prendre un pas de recul pour ensuite en faire deux en avant.»

À la maison

Au Québec, Alex Harvey retrouvera son entraîneur Louis Bouchard et son environnement comme il le faisait il y a plusieurs années en milieu de saison. «C’est difficile mentalement également d’être cinq mois loin de la maison. Je veux retrouver un bon feeling sur des skis, retrouver le plaisir de skier et il n’y a pas de meilleur endroit que chez nous pour le faire.»

Harvey était déjà rendu en Italie au moment de notre entrevue et tentait d’obtenir un billet d’avion pour le Québec. «Je vais rentrer au cours des prochains jours, mais la porte est encore ouverte pour continuer après la fin de la saison. C’est juste que je mets tous mes œufs sur les mondiaux cette année», indique-t-il à propos de la compétition qui aura lieu à Seefeld, en Autriche, du 20 février au 3 mars.

D’ici-là, il s’entraînera donc au Québec pour reprendre la compétition quelque part entre la fin janvier et la mi-février. «Ce pourrait être à Ulricehamn, en Suède, les 26 et 27 janvier, ou à Cogne, en Italie, la dernière étape de la Coupe du Monde qui aura lieu les 16 et 17 février, afin d’être prêt pour les courses importantes qu’il y a en février et en mars.»

Recharger les batteries

Son entraîneur Louis Bouchard disait comprendre la décision de son protégé jeudi. «Il arrête le Tour de ski parce qu’il a besoin de recharger les batteries, il a besoin de quelques ajustements d’entraînement dans sa préparation pour les championnats du monde», a-t-il expliqué au Soleil.

Outre une troisième place au sprint à Lillehammer, Alex Harvey n’avait obtenu aucun podium en Coupe du monde cette année. Au Tour de ski, il était 16e au sprint et 22e au classement général.