Le cabinet de la ministre des Sports Isabelle Charest a déclaré n'avoir reçu aucune demande d'aide financière de la part de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).
Le cabinet de la ministre des Sports Isabelle Charest a déclaré n'avoir reçu aucune demande d'aide financière de la part de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).

Aide financière: la Ligue nord-américaine de hockey voudrait un demi-million $ par équipe

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Alors que la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) est en attente d’une réponse de la ministre des Sports Isabelle Charest à une demande d’aide financière, la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) souhaiterait recevoir une aide de trois millions $, soit un demi-million $ pour chacune de ses six équipes afin de lancer sa prochaine saison en janvier.


Des sources de la ligue ont confirmé l’information. Il y a un mois, le commissaire de la Ligue, Renaud Lefort, avait réclamé une aide gouvernementale afin de permettre à sa ligue de niveau senior de tenir sa 25e saison dans la foulée de la demande d’aide financière beaucoup plus importante de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).


Celle-ci est présentement en attente de la réponse de la ministre à sa demande d’aide, qui pourrait représenter une somme de 20 millions $ ou plus pour les 12 équipes québécoises du circuit afin qu’elles puissent lancer la saison le 1er octobre sans spectateurs dans les gradins. La ministre a cependant fait connaître au cours des derniers jours son mécontentement aux propriétaires d’équipes de la LHJMQ qui ont refusé de punir plus sévèrement les bagarres la saison prochaine, un dossier qui lui tenait à coeur.


Les trois équipes du Nouveau-Brunswick et les deux équipes de Nouvelle-Écosse qui évoluent dans la LHJMQ devraient pour leur part pouvoir accueillir des spectateurs lors de leurs matchs à domicile, mais en nombre grandement réduit et en appliquant des règles strictes de distanciation physique. Par exemple, seulement 2 000 personnes seront admises à chaque match au Scotia Bank Centre d’Halifax, qui peut en accueillir plus de 10 000 et dont les parties de Mooseheads attiraient en moyenne 7 000 partisans l’an dernier.


Estimant que ses équipes ont besoin de 1 000 spectateurs par match pour atteindre l’équilibre financier, la LNAH avait aussi demandé de pouvoir diviser ses amphithéâtres en quatre sections ne comptant pas plus de 250 spectateurs chacune, une proposition qui a été refusée par la direction de la santé publique qui tenait mordicus à la limite de 250 personnes par aréna.


Des sources de la ligue ont prétendu que la ministre Charest aurait refusé la demande d’aide de la LNAH, mais, après vérification auprès du cabinet de la ministre, celle-ci n'aurait pourtant jamais reçu de demande d’aide financière de la part de la LNAH. La seule demande reçue aurait été celle de diviser les amphithéâtres en sections de 250 spectateurs.


Pas avant janvier


Il y a quelques jours, Denis Boisvert, vice-président aux communications de la LNAH, annonçait que les activités de la ligue ne pourraient reprendre au plus tôt qu’en janvier après un camp d’entraînement tenu en décembre.


«Le gouvernement provincial prévoit une deuxième vague de la Covid-19 cet automne, avec un possible resserrement des mesures sanitaires selon les régions les plus touchées. De plus, si un joueur venait à contracter la Covid-19, la LNAH devrait agir pour la sécurité de tous, ce qui nous obligerait probablement à devoir annuler le match suivant de son équipe. Bref, nous avons encore trop d’incertitude face à toutes les potentielles complications que peut engendrer la situation actuelle. Il nous est donc très difficile de prévoir un scénario à court ou moyen terme», justifiait M. Boisvert.


Même si les joueurs ne sont pas payés tant que la saison n’est pas commencée, les six équipes de la LNAH ont tout de même certains frais fixes, notamment les baux avec leurs amphithéâtres. Plusieurs équipes ont aussi déjà perdu des sommes importantes cette année puisque les séries éliminatoires, la période où les équipes commencent normalement à engranger des profits, ont été annulés avant même d’avoir débuté le 13 mars.