Un incident survenu sur le lac Memphrémagog, ces derniers jours, aurait pu se solder par la mort d’un jeune homme.
Un incident survenu sur le lac Memphrémagog, ces derniers jours, aurait pu se solder par la mort d’un jeune homme.

Accident sur le lac Memphrémagog : «J’ai presque perdu la vie»

Jean-François Gagnon
Jean-François Gagnon
La Tribune
Un incident survenu sur le lac Memphrémagog, ces derniers jours, aurait pu se solder par la mort d’un jeune homme. Amateur de surf, Mathieu Desautels admet avoir eu la frousse de sa vie ce jour-là.

« Le 1er août, j’ai presque perdu la vie. La famille de mon meilleur ami et moi étions en bateau sur le Memphrémagog vers le milieu du lac. J’étais en surf derrière le bateau, je suis tombé à l’eau et, par le temps qu’on vienne me récupérer, un speed boat de marque Baja blanc se dirigeait directement vers moi », raconte Mathieu Desautels sur Facebook. 

Celui-ci indique avoir « toujours eu le réflexe de lever sa planche de surf pour avertir les autres bateaux » lorsqu’il est dans l’eau. « Mais là j’étais trop loin de ma planche. J’ai essayé de signaler aux gens que j’étais là avec des mouvements de mains, mais ils ne m’ont jamais vu », raconte-t-il.

Et il poursuit en affirmant avoir alors plongé le plus profondément possible. « Environ cinq secondes après avoir commencé ma descente, je me suis mis sur le dos pour ne pas que l’hélice me frappe les pieds. J’ai entendu l’hélice autour de moi. »

Le bateau aurait ensuite reculé pendant que Mathieu Desautels, toujours dans l’eau à quelques mètres de profondeur, commençait à manquer d’oxygène. Cela a forcé ce dernier à remonter en dépit du danger.

Selon le témoignage du surfeur, le bateau fautif s’est rapidement éloigné de la scène sans s’enquérir de son état. « Il a mis les gaz à fond et a quitté les lieux pour se diriger vers la baie Sargeant. Nous nous sommes mis à sa poursuite pour prendre son numéro, mais il était plus rapide que nous. »

« J’ai failli perdre la vie. J’ai été très chanceux. Ce n’est pas tout le monde qui aura cette chance dans une situation semblable. S’il vous plait, partagez mon histoire pour m’aider à retrouver ceux qui m’ont presque tué. »

Pour la SQ

Au moment de l’incident, la Régie de police Memphrémagog est intervenue en « portant assistance ». Toutefois, hier midi, on n’avait pas encore formellement identifié le bateau ni ses occupants, qui avaient vraisemblablement plus de 60 ans.

« C’est arrivé sur le territoire de Potton et c’est un secteur de la Sûreté du Québec. Nous sommes intervenus parce que nous étions présents. Par contre, on s’apprête à transférer le dossier à la SQ », indique Guy Roy, directeur de la Régie de police Memphrémagog.

M. Roy note que le conducteur de l’embarcation savait probablement ce qui s’était produit. « La question, c’est pourquoi cette personne a-t-elle pris la fuite? », se demande-t-il.

Le directeur du service de police de Magog ajoute par ailleurs qu’il y a parfois énormément de plaisanciers sur le lac Memphrémagog par les temps qui courent. « Les gens devraient ralentir quand ils voient des personnes pratiquant un sport nautique », juge-t-il.