Un embâcle sur la rivière Sainte-Anne fait craindre le pire.

Accalmie à Saint-Raymond, mais craintes pour dimanche [PHOTOS]

SAINT-RAYMOND — Dur samedi à Saint-Raymond dans Portneuf alors que les autorités étaient à pied d'oeuvre, craignant toujours le pire pour le débordement de la rivière Sainte-Anne. Malgré une accalmie observée en journée, la partie semble loin d'être gagnée en prévision de dimanche.

Selon le directeur général de Saint-Raymond, François Dumont, l'eau a recommencé à s'écouler normalement samedi après-midi, mais une vague pourrait encore envahir le centre-ville : «Le chenal créé il y a quelques semaines aide à l'écoulement, et les glaces se sont un peu dispersées, mais l'eau est toujours haute. Les équipes surveillent constamment le mouvement de la glace», a-t-il indiqué.

Le maire de Saint-Raymond, Daniel Dion, a aussi expliqué que l'estacade flottante avait cédé faisant craindre l'arrivée d'une vague au centre-ville. «En eau libre, on n’a pas de problème d’inondation. Ce sont les glaces qui s’en viennent. Si elles bouchent les chenaux qu’on a fait, l’eau n’a plus de place où passer et c’est là que ça déborde dans la rue», a-t-il mentionné.

Le point culminant est attendu d'ici dimanche soir.

Des sacs de sable ont été installés.

Évacuations

Des résidences pour personnes âgées ont été évacuées ces derniers jours. L'armée a été demandée en renfort dans plusieurs municipalités.

Tout au long de la journée de samedi, des badauds venaient voir l'état de la rivière. Quand l'eau a commencé à diminuer, les habitués de la place n'ont pas pour autant crié victoire sachant que les mouvements des glaces peuvent provoquer une vague à tout moment et inonder le centre-ville.

Plusieurs magasins ont fermé par prévention, y compris le casse-croute Ti-Oui qui a donné congé à ses employés à 14h.

Un résident de longue date de Saint-Raymond rencontré sur place a dit n’avoir jamais vu une glace aussi épaisse se former à cet endroit. 

Un autre citoyen, Claude Duplain, dont la maison est située à un jet de pierre de la rivière, confirme. «Si ces glaces là partent, ça va être quelque chose qu’on a jamais vu. On n’a jamais eu de glace si épaisse sur la rivière et cette année, elle n’a pas fondu», a-t-il dit, craignant que l’eau et la glace se répandent partout dans le village. Il tentait tant bien que mal de se protéger des crues avec des panneaux de bois et des sacs de sable.

Une succursale de la pharmacie Jean Coutu de Saint-Raymond a aussi fermé ses portes par prévention samedi.

De passage devant le célèbre casse-croûte chez Ti-Oui en fin d'avant-midi, la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault a aussi fait part de ses condoléances aux proches d'une femme décédée à Pontiac, en Outaouais. 

Elle a nouveau appelé les citoyens des secteurs à risque d’inondations partout au Québec à faire preuve de la plus grande prudence. «Ne prenez aucun risque inutile», a-t-elle dit. Elle a aussi confirmé que les Forces armées canadiennes interviennent dès aujourd'hui dans certaines municipalités touchées.