À la conquête du Nunavik en «fat bike» [VIDÉO]

Alors que la majorité des Québécois attendent l’été avec impatience, le jeune avocat, Alexandre Dufresne, partira dans quelques jours à la conquête du Nunavik pour une expédition de 200 km à travers la toundra enneigée en fat bike avec deux de ses amis, Jordan Rémillieux et Félix-Antoine Brunet.

Marqué par le décès de son père l’an passé, mort subitement à 57 ans dans son sommeil alors qu’il était en forme, Alexandre Dufresne a décidé de mordre dans la vie à pleine dent en partant à l’aventure. 

«Mon père souffrait de l’apnée du sommeil, comme presque 100 % des Québécois, on ne savait pas que c’est quelque chose qui pouvait mener au décès», a-t-il confié. 

Son aventure dans le Grand Nord servira donc à sensibiliser la population à cette maladie et à récolter 10 000 $ pour la Fondation Sommeil. 

«Le décès de mon père m’a fait réaliser que la vie peut être beaucoup plus courte que l’on pense. C’est une maladie avec laquelle il ne faut pas procrastiner. Il existe des appareils qui aident à la respiration pendant le sommeil. Ça évite une usure du cœur», a-t-il souligné. 

Neige et humidité 

Les trois aventuriers partiront le 24 avril de Puvirnituq et tenteront de rejoindre Inukjuak en cinq jours. Tout un défi, sachant qu’il n’y a ni route ni endroit où se mette à l’abri. 

«On va rouler 7 heures par jour, mais notre avancée va dépendre du temps et de la température. S’il y a du blizzard, ça va être plus difficile», a expliqué Alexandre Dusfresne. 

Le vrai défi pour les trois cyclistes sera de gérer l’humidité et de garder certaines affaires au sec. «On va faire du camping hivernal. On ne rentre pas au chaud à la fin de la journée. Comme on est tout le temps dehors, on doit contrôler l’humidité de nos vêtements», a-t-il spécifié. Ils devront également faire fondre de la neige pour s’hydrater et cuisiner. 

L’expédition est commanditée par le cabinet Verreau Dufresne Avocats et Arkel, une compagnie qui fabrique des sacoches de vélo et des porte-bagages.