20 personnalités des affaires en appui à GNL Québec

La directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay–Le Fjord, Sandra Rossignol, joint sa voix à celle de 18 personnalités du monde des affaires régional pour venir en appui au projet Énergie Saguenay de GNL Québec.

Parmi eux, on retrouve entre autres Luc Boivin de la Fromagerie Boivin, Robert Doré de Québec Issime, Jeannot Harvey du Groupe Ceger, Hugo Gilbert d’Intercar ou encore Robert Hakim des productions Hakim. Ils signent une lettre ouverte qui a été envoyée au Quotidien.

Après avoir dressé un portrait négatif de la situation au Saguenay–Lac-Saint-Jean (baisse de la population active, de la valeur des résidences, des investissements privés, du nombre d’emplois, etc.), la vingtaine de personnes du monde des affaires qui appuient le projet présentent Énergie Saguenay comme une opportunité pour renverser cette tendance.

« Le projet qu’on nous propose est basé sur un modèle d’affaires intéressant pour la région : prendre une ressource extraite ailleurs au Canada, la transformer localement en lui donnant une valeur ajoutée et la vendre à l’étranger où il y a une forte demande. Si ce n’est pas au Saguenay qu’est produit le GNL, d’autres pays sauteront sur l’occasion, et ce, en le faisant moins bien que nous avec d’autres moyens d’exploitation que l’hydroélectricité, croient les partisans d’Énergie Saguenay, qui ne voient pas de contradiction entre ce projet et le développement durable. Notre volonté, c’est que le Saguenay-Lac-Saint-Jean se démarque dans la façon dont elle réalise ses grands projets. À ce chapitre, nous nous en remettons aux autorités gouvernementales qui analyseront consciencieusement les impacts du projet. »

« La région a tout à gagner à voir le projet d’Énergie Saguenay se concrétiser », est-il écrit en guise de conclusion dans le document.