Internet Haut-Richelieu devra patienter encore quelques semaines avant d’engager des dépenses pour déployer un réseau de fibre optique dans la MRC Brome-Missisquoi.

Le feu vert donné sous peu

La MRC Brome-Missisquoi devra attendre encore quelques semaines avant de lancer son réseau de fibre optique sur l’ensemble de son territoire. C’est le temps que se donne le gouvernement québécois pour finaliser la convention d’aide financière du projet.

Internet Haut-Richelieu (IHR), l’organisme retenu par la MRC pour gérer le projet, pourra engager des montants pour déployer le réseau dès qu’il paraphera la convention d’aide financière avec le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI), a expliqué Jean Audet, responsable du programme Québec branché à la direction des infrastructures numériques. « Tous les projets acceptés sont conditionnels à la signature des conventions », a-t-il dit mercredi en entrevue à La Voix de l’Est.

M. Audet a indiqué que la convention sera prête d’ici peu. « On ne parle pas de mois, mais de semaines. On est très, très près du moment où ça va se faire. Il faut que les gens le sachent », a-t-il ajouté lorsque pressé de préciser l’échéancier. « Ce projet va décoller quand on va signer la convention. »

Il est normal que plus de trois mois se soient écoulés depuis l’acceptation du projet de la MRC, le 20 novembre, sans que la convention ne soit prête, a dit M. Audet. « Ce sont des documents très complexes à rédiger, très exigeants. Plusieurs personnes y travaillent. Les gens du Conseil du Trésor, du contentieux du Ministère. »

Le MESI a reçu 247 projets en quête de subventions du programme Québec branché. L’équipe de M. Audet en a retenu 82. Autant de conventions doivent être rédigées, ce qui amplifie le travail des fonctionnaires en place, allongeant ainsi le délai. Les ressources humaines sont limitées, a-t-il dit.

« Très beau projet »
Le projet de la MRC Brome-Missisquoi obtiendra une subvention de 12 442 267 $ du MESI. « C’est un très beau projet, un des meilleurs qu’on a eu », a fait remarquer M. Audet. L’ensemble du projet, qui permettra d’offrir un service internet haute vitesse de 25 mégabits par seconde, coûtera 27 644 668 $. Le gouvernement fédéral va octroyer 8 155 780 $. Le restant, 7 086 267 $, sera payé par IHR par les revenus générés par ses futurs abonnements.

En tout, le gouvernement québécois investit 105 millions de dollars dans son programme Québec Branché. « C’est le plus gros programme de télécommunications dans l’histoire du Québec. Il permettra au Québec, à ses régions de se démarquer sur l’échiquier mondial », soutient-il.