Les producteurs de piments forts et de sauces piquantes seront toujours à l’honneur, mais d’autres artisans de produits du terroir local s’ajouteront également aux kiosques sur place.

Le Festival du Piment fort quitte Ange-Gardien

Après deux premières moutures couronnées de succès à Ange-Gardien, le Festival bières et piments forts déménagera ses pénates à Saint-Paul-d’Abbotsford. La prochaine tenue de l’événement mettant en valeur les produits du terroir local aura lieu le 12 octobre prochain dans le parc des Loisirs de la municipalité.

Cette décision est entre autres attribuable au besoin d’espace du festival, qui croît de façon exponentielle année après année. En octobre, les organisateurs s’attendent à accueillir près d’une cinquantaine d’exposants, soit le double de l’an dernier, a indiqué l’un d’eux, le propriétaire du Marché du Village et de Pépinière Express, Karl Roy.

Celui-ci indique aussi que la municipalité de Saint-Paul-d’Abbotsford, qu’il a approchée avec son partenaire Alex Lussier, fait preuve de beaucoup d’ouverture quant à la tenue de l’événement et à un éventuel retour.

Le parc des Loisirs est «un site de premier choix pour un événement comme le nôtre, a-t-il affirmé. C’est pour nous le principal attrait. Nous avons un grand appui du conseil municipal pour arriver à nos fins.»

Le conseil municipal a en effet résolu, le 2 juillet dernier, d’accueillir l’événement, dont la tenue coïncidera avec la troisième mouture du tour cycliste Roulez avec le maire.

Qui plus est, Saint-Paul-d’Abbotsford prêtera ses infrastructures au festival, en plus d’en faire la promotion via ses différentes plateformes de communication.

Ce partenariat profitera à la municipalité en raison des «retombées sociales, touristiques et économiques envisageables dans le cadre d’un tel événement puisque celui-ci attire des centaines de participants de partout à travers la région et du Québec».

Les producteurs de piments forts et de sauces piquantes seront toujours à l’honneur, par la présence de kiosques, mais aussi de conférences thématiques et d’une compétition de dégustation qui pourrait bien être télévisée. S’ajouteront également d’autres artisans de produits du terroir local.

«À Saint-Paul, il y a beaucoup de produits locaux, alors qu’on en trouvait moins à Ange-Gardien», constate M. Roy.

Nouveauté cette année, cinq microbrasseries seront sur place avec un kiosque à leurs couleurs. Auparavant, leurs produits étaient vendus par l’intermédiaire de l’organisation du festival.

Entrée gratuite

La gratuité de l’accès au festival est par ailleurs primordiale pour ses organisateurs. «Ce n’est pas un festival lié à l’argent. On veut maintenir l’entrée gratuite, et les profits reviennent aux artisans, précise M. Roy. Ce qu’on souhaite surtout, c’est que les visiteurs viennent ici pour acquérir des connaissances sur les différents produits.»

Le succès de l’événement sera tributaire de son retour en sol abbotsfordien. L’an dernier, le festival a accueilli plus d’un millier de visiteurs. «On est établis, constate M. Roy. Alex et moi on voudrait bien que ça reste là pendant quelques années.»

Les projets pour bonifier la programmation du festival ne manquent pas, promet-il d’ailleurs. «On pense à ajouter un volet spectacles, par exemple. On ne ferme aucune porte, c’est très libre comme festival.»