Le centre de ski de Sutton grouillait d’activités dimanche.

Le festival d'automne enflamme le mont Sutton

Si les feuilles rougissent timidement, le festival d’automne est pourtant bel et bien commencé au mont Sutton. Tous les week-ends jusqu’au 14 octobre, le centre de ski et le parc d’environnement naturel de Sutton seront animés d’une foule d’activités pour inviter les amateurs de plein air à s’approprier la montagne.

En espadrilles, à vélo ou dans les airs grâce à l’hébertisme, les visiteurs étaient nombreux à profiter des attraits du Festival d’automne, dimanche après-midi.

En plus des différents kiosques, un va-et-vient de cyclistes en vélo de montagne animait le site. Plusieurs, bien équipés, étaient visiblement des habitués, mais quelques-uns avaient également profité des pistes et du reste de la programmation pour l’occasion.

« Je demeure sur la Rive-Sud de Montréal et j’en fais à l’occasion à Bromont. Là, j’ai allongé un peu la route pour Sutton, les pistes sont belles et ça donne l’occasion de redécouvrir le village », assure Édouard Simoneau, qui s’apprêtait à s’attaquer aux sentiers en compagnie de son amoureuse.

« Nous avons amélioré l’offre en vélo de montagne avec des cours d’initiation et des cours pour les enfants », explique Nadya Baron, directrice marketing de Mont Sutton.

L’hébertisme a également été mis de l’avant par les organisateurs du festival. Un mini parcours sera ainsi ouvert gratuitement tous les week-ends, de même qu’une zone d’essai de la slackline.

Les amateurs de randonnée ne seront pas en reste. En plus des sentiers qui demeurent accessibles, des visites guidées en forêt seront également organisées, notamment pour la chute Pékan et la Marmite aux sorcières.

« Il n’y a jamais de sentiment de foule ; il y a tellement de sites disponibles ! C’est événement à la fois sportif et contemplatif », assure Mme Baron.

Tradition automnale, la montée en télésiège demeure particulièrement populaire les week-ends.

« Il y a des gens qui montent à pied au premier sommet et puis qui redescendent en télésiège, d’autres qui font le contraire en plus de la possibilité de faire l’aller-retour », observe Mme Baron.

Musique

Pour ceux qui souhaitaient prendre une pause après avoir dépensé leur énergie en montagne, les dimanches après-midi jazz sont le rendez-vous de prédilection.

« J’irai en randonnée un peu plus tard, mais pour l’instant je profite du jazz », lance Marie-Antoinette Lessard alors que le Homebrew Dixieland Band était en prestation.

Pour Lucie Tanguay, c’est d’ailleurs le volet musical qui a été sa motivation première pour se rendre à la fête.

« C’est super ! J’en profite pour visiter Sutton, il y a des arrêts obligatoires lorsqu’on est en visite. Je vais également monter en télésiège plus tard », mentionne-t-elle.

La programmation est disponible via montsutton.com.