Le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités, François-­Philippe Champagne, a rencontré une partie des maires de la circonscription de Shefford­ en compagnie du député Pierre Breton.

Le fédéral à l’écoute des maires de la circonscription de Shefford

Le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, a rencontré un groupe de maires et de représentants municipaux de la circonscription de Shefford en compagnie du député Pierre Breton, lundi après-midi. L’accessibilité à Internet haute vitesse a été au cœur des discussions.

Onze des vingt maires de la circonscription ainsi que les directeurs généraux et un conseiller municipal de Granby et Valcourt étaient présents pour donner leurs commentaires et poser des questions au ministre sur les programmes disponibles.

« Les infrastructures, c’est important au Canada. On veut des infrastructures qui soient modernes, résilientes et vertes, résume M. Breton. Ça crée de l’emploi, de la croissance économique. La rencontre fait partie d’un mandat que je me suis donné ici, avec notre gouvernement, qui est de rapprocher nos municipalités des ministres. François-Philippe répondait directement aux maires. Ça a été une rencontre productive, constructive, positive. Je pense que ça va déboucher éventuellement sur de beaux projets. »

Le ministère de M. Champagne soutient 4400 projets en cours au pays. Il a visité un de ces chantiers, le centre aquatique de Granby (lire texte en page 3), avant de rencontrer les élus.

« Il faut toujours ramener l’importance des régions à Ottawa, évoque le ministre Champagne en entrevue. En milieu urbain, on parle de transport en commun et en région on parle de connectivité, c’est-à-dire de se donner les moyens de réussir à connecter nos régions avec le cellulaire, évidemment, et l’Internet haute vitesse parce que ça nous permet de garder les gens chez nous, d’attirer des talents et des investissements. »

L’accessibilité à Internet haute vitesse est un sujet amené par les maires, notamment celui de Sainte-Cécile-de-Milton, Paul Sarrazin. Dans ce cas-ci, la municipalité se trouve dans une zone grise sur la carte de la connectivité. Elle se trouve trop près de Granby pour avoir droit à des subventions gouvernementales, mais assez loin pour ne pas avoir la fibre optique. « Je suis à 10 minutes de Granby, à 15 minutes de Saint-Hyacinthe, mais ma population n’est pas desservie », a lancé le maire.

La municipalité est sur le point de financer elle-même le déploiement de la fibre optique sur son territoire avec un promoteur afin de brancher sa population, mais aussi pour se faire attrayante auprès des investisseurs.

« Je vous entends et je vous entends haut et fort », a répondu le ministre à M. Sarrazin. « On est conscients qu’il y a encore un travail à faire, c’est clair, parce qu’il y a des municipalités comme celle-là qui se retrouvent proches d’un centre urbain, trop près pour avoir accès aux subventions et trop loin pour être connectés. Ça commence d’abord par l’écoute, ce qu’on a fait aujourd’hui », renchérit-il devant les médias, sans toutefois se mouiller.

« Le mandat qu’on s’est donné, aujourd’hui (lundi), c’est qu’on veut voir grand, on veut voir loin. C’est ça qu’on a vu à Granby. »

M. Champagne en était à sa deuxième visite officielle à Granby.