Les investissements dans le parc régional linéaire, soit la piste cyclable La Route des Champs et son aménagement, sont aussi revus à la hausse. Rouville compte y investir près de 80 000$ de plus qu’en 2020, soit tout près de 304 000$ pour poursuivre l’amélioration de ce fil conducteur à travers la MRC.
Les investissements dans le parc régional linéaire, soit la piste cyclable La Route des Champs et son aménagement, sont aussi revus à la hausse. Rouville compte y investir près de 80 000$ de plus qu’en 2020, soit tout près de 304 000$ pour poursuivre l’amélioration de ce fil conducteur à travers la MRC.

Le développement durable au coeur du prochain budget de la MRC de Rouville

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
L’environnement et le développement durable guideront les trois prochaines années d’action et d’investissements de la MRC de Rouville. Mercredi soir, la table des maires a adopté un budget de 12,3 millions de dollars pour l’année prochaine, en hausse de 15% par rapport au budget de 2020.

Rouville poursuivra donc dans la continuité, après avoir intégré plusieurs pratiques favorisant le développement durable dans son schéma d’aménagement, d’avoir entamé la collecte et la biométhanisation des matières organiques et d’avoir fait construire deux écocentres pour permettre la récupération et la revalorisation de plusieurs types de matières sur son territoire.

«Elle désire donc poursuivre l’adoption d’outils intégrant les meilleures pratiques en la matière et les promouvoir auprès des municipalités, des entreprises et des citoyens», fait-on valoir.

Comme les quotes-parts des municipalités dans le volet environnemental des activités de la MRC sont à la hausse, notamment en raison de l’augmentation du coût de la collecte des matières recyclables (26$ par porte) et les frais d’opération des écocentres (25$ par porte), la part des municipalités croît de 23%, mais est compensée ailleurs, limitant du même coup l’impact fiscal de ce budget sur les contribuables, qui financent les activités de la MRC via leur compte de taxe foncière. Rappelons que les quotes-parts des municipalités avaient été revues à la baisse de 4% l’an dernier.

En effet, c’est au poste budgétaire de l’hygiène du milieu qu’on retrouve la hausse la plus marquée, avec 1,2 million de dépenses supplémentaires, notamment attribuables à l’entrée en fonction des écocentres et des hausses du coût des collectes.

« Ces dépenses étaient nécessaires dans un cadre de développement durable et pour assurer un service de qualité en répondant aux besoins des huit municipalités du territoire en ce qui a trait à la gestion des matières résiduelles», a fait valoir le préfet, Jacques Ladouceur, également maire de Richelieu.

Le coût de la sécurité incendie sur le territoire demeure pratiquement inchangé, avec une hausse prévue de 852$ sur un an. La stabilité des dépenses

Soutenir les commerçants et le tourisme

La MRC allouera une partie de son budget au soutien des entreprises rouvilloises, des investissements qui seront jumelés à des subventions gouvernementales pour encourager l’économie locale.

Un montant de près de 660 000$, soit 380 000$ de plus que l’an dernier (+136%), sera alloué à la promotion du développement économique, tandis que la promotion de la région comme destination touristique sera encouragée à hauteur de 365 375$, un budget bonifié d’environ 115 000$ par rapport à l’an dernier (+46%).

En contrepartie, 200 000$ seront retranchés du budget réservé aux projets structurants, qui se partageront en 2021 la somme de 280 000$ (-42%).

Les investissements dans le parc régional linéaire, soit la piste cyclable La Route des Champs et son aménagement, sont aussi revus à la hausse. Rouville compte y investir près de 80 000$ de plus qu’en 2020, soit tout près de 304 000$ pour poursuivre l’amélioration de ce fil conducteur à travers la MRC et pour en faire un lieu vivant et attrayant, aussi bien pour sa population que les visiteurs.

«Le budget présenté est responsable et bien équilibré. Il démontre la volonté du conseil de la MRC à poursuivre son travail pour répondre aux exigences environnementales du gouvernement et de prioriser le développement économique du territoire. Comme plusieurs entreprises ont été affectées au cours des derniers mois, il est primordial de les soutenir et d’offrir aux entrepreneurs de la région un service d’accompagnement personnalisé», a indiqué M. Ladouceur.