Le Sabinois Royal Paquet suggère au ministère des Transports d'avancer l'arrêt dans le rang de la Gare pour offrir plus de visibilité aux automobilistes qui veulent gagner la route 235 ou le rang Tringle.

Le déplacement d'une ligne d'arrêt réclamé à Sainte-Sabine

L'intersection de la route 235 et du rang de la Gare à Sainte-Sabine a été le théâtre d'une collision qui a fait quatre blessés, mercredi matin. Un résidant du secteur réclame depuis fort longtemps au ministère des Transports le déplacement de la ligne d'arrêt pour éviter de tels accidents.
La conductrice d'une voiture a effectué son arrêt obligatoire dans le rang de la Gare, mais elle n'aurait pas cédé le passage au véhicule qui roulait sur la route 235 où elle s'est engagée. L'impact entre les deux voitures a fait quatre blessés mineurs. Ils ont été transportés à l'hôpital par ambulance. 
Ce n'est pas la première collision dont est témoin Royal Paquet, qui habite à l'intersection de la route 235 et du chemin de la Gare. Au fil des ans, il a vu quelques accidents se produire sous ses yeux. Et il a vu beaucoup de situations où ils ont été évités de justesse. 
« C'est toujours pour la même raison que ça se produit », affirme-t-il. 
À son avis, la ligne de l'arrêt obligatoire dans le rang de la Gare est trop loin de la route 235 où les automobilistes peuvent effectuer un virage à gauche ou à droite, ou encore traverser la route provinciale pour gagner le rang Tringle. Cette ligne est située à environ 40 pieds de la route provinciale, dit M. Royal.
« Les gens font leur arrêt, mais ils avancent et prennent une chance, car ils ne voient pas sur la route 235 », explique-t-il. Il faut que les automobilistes s'approchent près de la route provinciale, soit au-delà de la ligne d'arrêt, pour s'assurer que la voie est libre, précise-t-il. 
La solution est fort simple, selon lui. « Il faut avancer l'arrêt », suggère-t-il. Il a d'ailleurs signalé la situation à plusieurs occasions au ministère des Transports, et lui a fait part de sa proposition pour améliorer la visibilité à l'intersection. Aucune modification n'a été apportée à ce jour. 
Le ministère des Transports n'était pas en mesure de donner suite à la demande d'information formulée par La Voix de l'Est mercredi.