La campagne de sensibilisation au compostage à Farnham sera officiellement lancée jeudi lors du dévoilement d’une vidéo tournée par l’équipe de Faire danser un village.
La campagne de sensibilisation au compostage à Farnham sera officiellement lancée jeudi lors du dévoilement d’une vidéo tournée par l’équipe de Faire danser un village.

Le compostage expliqué aux Farnhamiens 

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Composter, ce n’est pas toujours évident. Qu’est-ce qu’on peut déposer dans notre bac brun? Quelle matière doit-on ne pas jeter? Pour répondre à ces questions, Farnham lance une campagne de sensibilisation au compostage, notamment avec le dévoilement d’une vidéo tournée par l’équipe de Faire danser un village.

«Le compostage est instauré depuis la fin 2018 à Farnham. On reçoit parfois des rapports de non-conformité de certains chargements qui arrivent à la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi», explique Jennika Rodrigue-Lacasse, directrice du Service de planification et d’aménagement du territoire à Farnham.

Avec sa collègue Roxanne Roy-Landry, directrice du Service des loisirs, culture et tourisme, elles ont eu l’idée de sensibiliser la population à l’importance de déposer les bonnes matières dans leur bac brun. «Il suffit d’en avoir un seul qui n’est pas conforme et il peut contaminer tout le chargement», précise Mme Rodrigue-Lacasse.

Le compostage est tout de même bien ancré dans les habitudes des Farnhamiens. Plus de 130 chargements de matières organiques ont pris le chemin de la Régie entre le 1er janvier et le 30 septembre 2020.

La campagne de sensibilisation prendra notamment la forme d’une vidéo tournée par l’équipe de Faire danser un village, sur les paroles d’une chanson composée par des deux artistes de Farnham, Jo Harbec et JP Pothier. Des scènes loufoques sur le sujet ont été tournées. Le dévoilement de la vidéo aura lieu jeudi sur la page Facebook de la Ville de Farnham.

Histoire de faire durer le suspense, des capsules vidéos sont diffusées quotidiennement depuis dimanche et jusqu’à jeudi, toujours sur les réseaux sociaux.

D’autres actions pourraient éventuellement être prises dans le cadre de cette campagne de sensibilisation.