Le directeur du développement économique au CLD Brome-Missisquoi, Denis Beauchamp et la toute nouvelle conseillère en développement économique et stratège en innovation, Julie Thérien
Le directeur du développement économique au CLD Brome-Missisquoi, Denis Beauchamp et la toute nouvelle conseillère en développement économique et stratège en innovation, Julie Thérien

Le CLD Brome-Missisquoi mise sur l’innovation

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Productivité, compétitivité et profitabilité. Voilà trois termes qui sonnent comme de la musique aux oreilles de bien des entrepreneurs. Le CLD Brome-Missisquoi a désormais au sein de son équipe un maestro qui saura aider les gens d’affaires à propulser ces créneaux à un niveau supérieur, en misant principalement sur l’innovation.

Cette chef d’orchestre se nomme Julie Thérien. Ingénieure industrielle de formation, elle agit comme conseillère en développement économique et stratège en innovation. « On a fait le pari en créant ce poste d’être à l’avant-plan pour accompagner de façon plus intense nos PME vers les bonnes ressources et accélérer le virage et la mise en place d’initiatives d’innovation au sein de leur organisation », a indiqué en entrevue le directeur du développement économique au CLD, Denis Beauchamp.

En fait, les entreprises québécoises accusent un « important retard » au niveau de leur virage numérique « comparativement à de grandes puissances économiques comme l’Allemagne », a cité en exemple M. Beauchamp. Le CLD Brome-Missisquoi s’est donc doté d’une personne-ressource pour combler ce fossé.

Décentralisation

Le CLD veut être très proactif dans ce dossier, qui s’articule notamment autour du fameux « manufacturier 4.0 », que Julie Thérien décrit comme étant la quatrième révolution industrielle. La troisième phase avait entre autres pour but « d’automatiser, de rendre la machine plus intelligente », alors que celle qui se déploie actuellement mise entre autres sur « l’interconnectivité entre les opérations et la connaissance de leur coût en temps réel ».

« On va accélérer l’accompagnement des entreprises, comme on a pu le faire en développement durable depuis 2013. Et ça porte ses fruits. Les entreprises ont vu là une opportunité importante d’assurer leur pérennité. On pense que l’innovation va jouer le même rôle », a fait valoir M. Beauchamp.

Selon ce dernier, « la connaissance est très centralisée dans les grandes régions urbaines ». Le CLD Brome-Missisquoi veut briser cette tendance en aidant les entreprises à « mieux comprendre et identifier ce qu’est l’innovation et comment l’appliquer dans des actions concrètes », a mentionné le directeur du développement économique.

Pour y parvenir, Julie Thérien ira à la rencontre des gens en entreprises. « On veut les informer, les inspirer tout en facilitant leurs actions d’innovation. On veut aussi instaurer une meilleure gestion du gaspillage dans certains cas », a indiqué celle qui est spécialisée en planification stratégique.

Tout ceci se fera de concert avec une série de partenaires : Emploi Québec, Développement économique Canada, le ministère de l’Économie du Québec, le Centre de recherche industrielle du Québec, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) ainsi que différentes facultés d’enseignement supérieur, entre autres.

Selon Denis Beauchamp, cette approche permettra aussi d’accroître l’attractivité de la région, notamment dans les secteurs agroalimentaire, touristique et manufacturier.

Depuis son entrée en poste, il y a quelques semaines, Julie Thérien constate la « grande ouverture » des gens d’affaires au changement. « On sent les besoins de développement et de commercialisation de différentes technologies dans plusieurs entreprises. C’est très positif. Je suis agréablement surprise du potentiel de notre tissu industriel. »