Quelques centaines de personnes ont participé au Grand repêchage du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, à Granby, samedi.
Quelques centaines de personnes ont participé au Grand repêchage du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, à Granby, samedi.

Le CIUSSS de l'Estrie en mode séduction

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
Quelques centaines de personnes ont profité du Grand repêchage du CIUSSS de l’Estrie-CHUS pour se trouver un emploi dans la région de Granby et de Cowansville. Simultanément, deux salons se sont tenus à Granby et à Sherbrooke, samedi.

La formule « une journée, un emploi » a été adoptée pour ce grand salon de l’emploi. 

« C’est la première fois qu’on a un salon de cette ampleur-là, se réjouit Gaëlle Simon, directrice adjointe à la direction des ressources humaines. On a déjà eu des salons à Cowansville et à Sherbrooke, mais c’était différent. On se rend compte que c’est un succès. Je vous dirais que ça dépasse nos attentes. On est estomaqué ! On est très très très heureux de cette réponse-là des gens. »

À un certain moment, les gens faisaient la file dans le corridor pour accéder aux premières étapes du salon. 

Contrairement aux salons de l’emploi conventionnels, les postulants qualifiés arrivaient avec leur CV, rencontraient un membre du personnel pour évaluer les besoins, remplissaient un formulaire, avaient une entrevue pour le poste convoité et pouvaient repartir avec un emploi, une date d’entrée en poste et même une carte d’employé.

Tout le processus normal d’embauche se déroulait en une journée et dans plusieurs salles du Centre des congrès de Granby, ce qui pouvait donner l’impression que peu de personnes se trouvaient sur place.

Les personnes non qualifiées avaient l’occasion de rencontrer des représentants des écoles pour considérer des études dans le domaine désiré. 

« Nos partenaires étaient sur place, comme les syndicats et les maisons d’enseignement, souligne Mme Simon. On avait des tables pour expliquer les avantages de travailler au CIUSSS. On a mis l’ensemble des acteurs autour du processus d’embauche. À Granby, des gens me disaient qu’ils venaient voir si leur profil était intéressant. On faisait le tour de leur CV avec eux. Des étudiants venaient voir s’ils voulaient étudier en santé. Il y a des gens qui ont même prévu de reprendre leurs études. » 

Bilan dans une semaine

Le nombre de personnes qui sont reparties avec un emploi n’était pas connu, samedi. Le CIUSSS prévoit faire un bilan d’ici une semaine. 

Des postes d’aides de service, de préposés aux bénéficiaires, d’agents de sécurité, de plombiers, d’informaticiens, de travailleurs sociaux, de criminologues, d’ergothérapeutes et de physiothérapeutes étaient notamment à combler, sans oublier les postes en soins infirmiers.

La direction du CIUSSS souhaite que le succès du salon amoindrisse les effets de la rareté de la main-d’œuvre.

« Chaque personne va faire la différence », assure Mme Simon.