Le PDG du CIUSSS de l’Estrie, Dr Stéphane Tremblay, a dressé le portrait de la situation et des réalisations dans le RLS de la Haute-Yamaska.

Le CIUSSS de l'Estrie dresse son bilan annuel

Projets, pénurie d’effectifs, hausse des besoins de soins de santé de la population. Les derniers mois ont été pour le moins effervescents pour le personnel du CIUSSS de l’Estrie. La direction de l’établissement a brossé le portrait de la situation en Haute-Yamaska lors d’une rencontre publique, tenue mardi à l’hôpital de Granby. Des séances ont eu lieu simultanément à Asbestos et Sherbrooke.

Une des bonnes nouvelles est qu’au cours des quatre dernières années, le taux de prise en charge de patients par des médecins de famille en Estrie est passé de 77 % à 85,7 %. Cette statistique atteint 90,3 % dans le réseau local de services (RLS) de la Haute-Yamaska.

« C’est un excellent chiffre. Mais, il y a un envers de la médaille, a nuancé le président-directeur général du CIUSSS, Stéphane Tremblay, car ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de besoins. Les [médecins] se sont organisés, mais ce sont souvent les mêmes personnes qui soutiennent l’hébergement et les activités dans l’hôpital. »

On compte entre 40 000 à 45 000 visites à l’urgence de Granby annuellement. Bien qu’encore élevé, le nombre de cas moins urgents, que l’on appelle dans le domaine de la santé des « P4-P5 », a diminué de 11 % depuis 2015.

Attente sur civière

La durée moyenne de séjour sur civière à l’urgence a quant à elle diminué de 5 % en Estrie au cours de la dernière année. Or, la cible nationale de 12 heures est loin d’être atteinte à l’hôpital de Granby. En date du 31 mars 2019, les patients y étaient alités en moyenne durant un peu plus de 17 heures, en baisse de deux heures comparativement à l’année précédente.

M. Tremblay a indiqué que les salles d’urgence du centre hospitalier de Granby (CHG) et de Brome-Missisquoi-Perkins à Cowansville ont les durées de séjour sur civière les plus élevées de tout le territoire. Le PDG attribue notamment cette réalité à « l’accroissement de la population via la démographie ».

Un autre point qui fait pencher la balance, selon le représentant du CIUSSS, tient au fait que l’urgence du CHG accueille « la clientèle avec une problématique de santé mentale ». La capacité limitée d’avoir des places en hébergement pour les usagers hospitalisés a aussi une incidence, a-t-il mentionné.

« Normalement, on devrait avoir moins de 5 % de nos lits, dans des hôpitaux, occupé par des gens qui attendent un autre service. [En Haute-Yamaska], c’est des fois 20 % à 25 %. On demande donc plus au personnel et aux usagers », a-t-il fait valoir.

Comment peut-on concrètement améliorer ce bilan ? « Il faut que les lits de courte durée soient accessibles. C’est clair qu’il y a un défi à ce niveau. On a besoin d’autres infrastructures (entre autres en CHSLD) et de s’assurer que la clientèle consulte à la bonne place au bon moment », a mentionné en entrevue Stéphane Tremblay.

L’urgence de Granby compte 22 civières, est-ce suffisant ? La question est à l’étude et le PDG du CIUSSS ne ferme pas la porte à un ajout. « D’un autre côté, on croit que le nombre de lits en santé mentale n’est pas assez élevé », a-t-il mis en perspective.

Personnel

Le taux d’absentéisme du personnel s’élève à 8 % pour l’ensemble des établissements du CIUSSS. Localement, le ratio d’assurance salaire a connu une forte croissance, évoluant de 31 % de mars 2015 (6,2 %) à mars 2019 (8,1 %).

« L’assurance salaire, au cours de l’été, s’est stabilisée dans l’établissement, mais demeure relativement élevée. [...] Parallèlement, les heures travaillées ont progressé beaucoup »

En effet, le temps supplémentaire a connu un bond de 40 % depuis quatre ans en Haute-Yamaska, passant de 3,2 % à 4,5 % en mars 2019. Un défi de taille auquel doit continuer de s’attaquer le CIUSSS pour corriger le tir, a concédé M. Tremblay.

Soins intensifs

Le projet fort attendu de la nouvelle aile des soins intensifs du CHG avance rondement. L’appel d’offres pour le choix du constructeur a été lancé lundi, a confirmé Stéphane Tremblay. Si tout se déroule comme prévu, les nouvelles installations seront opérationnelles d’ici l’hiver 2021.

Les locaux auront une superficie globale de 800 mètres carrés (plus de 8600 pieds carrés), soit plus du triple de l’actuelle, qui s’étend sur 245 mètres carrés (environ 2600 pieds carrés). Cet ajout couvrira approximativement la moitié de la toiture de l’urgence.

On y maintiendra le nombre de chambres à huit. Elles seront toutefois beaucoup plus vastes, climatisées, conviviales pour les proches et le personnel et dotées d’équipements à la fine pointe. La proximité avec le bloc opératoire permettra également d’accroître l’efficacité des effectifs médicaux. On y aménagera aussi des locaux destinés aux professionnels ainsi qu’aux étudiants, de même qu’un poste de garde central.

Le budget a été bouclé grâce à l’apport de la Fondation du CHG, qui injecte 4,5 M $, tandis que le CIUSSS de l’Estrie octroie près de 2M $. Les travaux s’échelonneront sur près de 24 mois.

Le prochain projet d’envergure à l’hôpital de Granby sera le centre mère-enfant, a confirmé le PDG du CIUSSS. Le lieu et l’échéancier devraient se préciser d’ici l’ouverture du nouveau CHSLD de 176 places, en construction près du CHG, à l’angle de la rue Déragon et du boulevard Leclerc.

Et que fera-t-on de la cinquantaine de lits et de l’espace libérés au Centre Leclerc avec le transfert des usagers vers le nouveau CHSLD à Granby ?

« L’objectif est d’avoir une zone tampon dans l’hôpital. Et il faut évaluer les besoins de la population », a indiqué M. Tremblay, soulignant qu’un plan de restructuration des départements est en cours au CHG. L’objectif du CIUSSS est d’avoir le portrait d’ici l’été 2020, de concert avec une firme spécialisée.

Nouveaux médecins

Les Plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM), qui répartissent les médecins à travers la province, prévoient que deux nouveaux médecins s’ajouteront en Haute-Yamaska en 2020. On parle d’un nouveau facturant (en début de pratique) et d’un médecin plus expérimenté qui provient d’une autre région (ancien facturant). Pour l’instant, bien que le poste soit accordé au PREM, ce dernier n’a pas encore été recruté.

« Pour le nouveau facturant, le processus d’entrevue n’est pas tout à fait complété encore », a mentionné la responsable des communications, Julie Constantineau. Le candidat choisi sera informé « d’ici la fin décembre 2019 ».

« Il n’est pas possible de dire quelle sera sa pratique exactement puisque ce choix revient au médecin. Par contre, son profil correspondra aux besoins de services dans le réseau local de la Haute-Yamaska, a précisé la représentante du CIUSSS. Ces besoins sont importants en garde à l’hospitalisation à l’hôpital de Granby, dans les soins de longue durée et dans la prise en charge de personnes sans médecin de famille. »