Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette (au centre de la photo), était de passage vendredi au CHSLD Horace-Boivin de Waterloo pour y annoncer le maintien de 22 des 43 places.

Le CHSLD Horace-Boivin sauvé

Après des mois de tractations, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a confirmé vendredi la construction d'un CHSLD de 176 places à Granby. Il a par ailleurs annoncé le maintien de 22 des 43 places de soin de longue durée au centre d’hébergement Horace-Boivin de Waterloo, ce qui nécessitera des travaux de l’ordre de 4,8 M $.

À l’origine, les deux dossiers sont liés. La construction du centre d’hébergement de près de 200 lits à Granby, d’ici 2019, devait entraîner la fermeture du CHSLD Horace-Boivin, qui avait été jugé trop vétuste pour une mise à niveau. 

Le ministre de la Santé s’est finalement ravisé. « La décision a été difficile à prendre parce que les enjeux [touchent] la communauté, a indiqué Gaétan Barrette en mêlée de presse. Sur le plan de l’optimisation de ces nouvelles places, le projet idéal était celui de 196 lits. [...] Je pense que les gens de la résidence se sont manifestés avec beaucoup d’énergie. Il y avait un argument valable qui fait en sorte que reculer un peu sur le projet initial était quelque chose de viable. »

En fait, le comité de sauvegarde du CHSLD Horace-Boivin a multiplié les actions pour maintenir la pression sur Québec. Juste avant le début du temps des Fêtes, le groupe avait lancé la campagne du carré vert, enjoignant la population à l’arborer. À ce jour, plus de 2200 bouts de tissus symboliques ont trouvé porteurs. Un « marathon musical » avait également eu lieu en soutien à la cause. De plus, une pétition cumulant près de 5000 signataires avait été présentée en septembre dernier au ministre de la Santé. Or, en raison de contraintes techniques, entre autres le libellé trop long, le document contestataire n’avait pu être officiellement déposé à l’Assemblée nationale. Notons que le lancement d’une seconde pétition, pilotée par le comité et appuyée par le député péquiste de Saint-Jean et porte-parole en matière de services sociaux, Dave Turcotte, était en branle.

Pistes de solutions

Au cours des derniers mois, plusieurs pistes de solutions ont été avancées par différentes parties liées au dossier. Les dirigeants du centre d’hébergement Santé Courville, situé juste en face du CHSLD­ Horace-Boivin, ont proposé à Québec­, en novembre, d’agrandir leur immeuble pour ajouter 11 lits. La construction d’un établissement de 32 places de type « ressource intermédiaire » — regroupant des personnes âgées en perte d’autonomie légère à moyenne — était aussi dans les cartons. Le budget global du projet est estimé à 7 M $. Une option qualifiée « d’intéressante » par le ministre Barrette lors d’une entrevue­ en décembre. 

En parallèle, advenant la fermeture du centre d’hébergement Horace-Boivin, les dirigeants du centre l’Envolée projetaient d’y implanter un centre de thérapie destiné à une clientèle « volontaire et non judiciarisée », avait dévoilé La Voix de l’Est en novembre.

Rappelons qu’initialement, le projet de CHSLD à Granby consistait à transférer 64 lits du Centre Leclerc, sis à même l’hôpital de Granby. On parlait donc d’un ajout global de 32 places sur un total de 96. Or, ce nouvel établissement ne répondait pas à l’ensemble des besoins de la région. Le projet bonifié, qui doit voir le jour d’ici 2019 à Granby, devait combler cette lacune. Ainsi, on parle désormais d’un ajout de 55 places (sur 176) étant donné les 22 lits (chambres individuelles) qui seront maintenus à Waterloo.

L’annonce a par ailleurs suscité de nombreuses réactions. Le président du CHSLD Santé Courville, Kenneth Courville­, a toutefois préféré réserver ses commentaires­ pour l’instant.

Clientèle locale

Le CHSLD Horace-Boivin dispose actuellement de 43 lits. Le ministre de la Santé a confirmé que « la priorité sera donnée aux gens de Waterloo­ » au sein de l’établis­sement qui sera remis à niveau. Selon M. Barrette, le délai avec l’ouverture prévue du CHSLD à Granby­, soit « de 18 à 22 mois », devrait permettre de répartir sans heurts la clientèle. « Au fil des arrivées et des départs, il y aura un rééquilibrage qui va se faire », a-t-il fait valoir.

Le ministre de la Santé a joué de prudence quant à la répartition de l’enveloppe de 4,8 M $ pour les travaux à venir à Waterloo. « On a fait des estimations très sommaires. Force est de constater, en visitant l’immeuble, qu’il y a des problèmes de structure et de toiture », a-t-il cité en exemple.

De son côté, la présidente-directrice générale du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie, Patricia­ Gauthier, estime que les travaux à Horace-Boivin ne pourront être lancés avant l’ouverture du nouveau CHSLD à Granby. « L’appel d’offres était prêt. On va l’ajuster [...] et on pourra passer à l’action. Pour le 4,8 M $, on va regarder ce qui pourra être fait. [...] On aura à faire un plan de travail considérant que l’on doit garder [une partie] de la clientèle à l’intérieur [durant les travaux]. »

Ce qu’ils ont dit

L’annonce du Dr Gaétan Barrette a suscité plusieurs réactions, principalement chez ceux qui se sont impliqués
pour sauver le CHSLD Horace-Boivin. Par Jean-François Guillet et Cynthia Laflamme

François Bonnardel

« C’est une bonne nouvelle, mais comme l’a dit le ministre, ce n’est pas un choix optimal. Est-ce qu’on peut se réjouir de 175 places ? Oui. Est-ce qu’il a voulu répondre aux récriminations des gens de Waterloo ? Oui. Et je le comprends tout à fait. Ce qui est important, c’est de donner rapidement de l’oxygène à l’hôpital de Granby. »

- François Bonnardel, député de Granby et leader parlementaire de la CAQ

Annie Gaudreau

« On a été entendu, je trouve que c’est une très bonne nouvelle ! Il y a un respect de la communauté qui souhaite avoir un milieu de vie comme ici. Ce n’est pas totalement ce que nous avions souhaité, mais c’est bien de demander plus pour avoir un peu moins. Ça fait partie des négociations. »

-Annie Gaudreau, membre du comité de sauvegarde du CHSLD Horace-Boivin

Pascal Russell

« Je suis satisfait que le Dr Barrette soit allé à l’encontre de la recommandation du CIUSSS. Je suis satisfait aussi pour les gens de Granby parce que c’est un projet global. Par contre, on est loin de la coupe aux lèvres. Il va falloir surveiller le projet de très près. Il va falloir s’assurer que les travaux ne tombent pas loin dans la liste des priorités du CIUSSS. »

-Pascal Russell, ex-maire de Waterloo et membre du comité de sauvegarde du CHSLD Horace-Boivin

Jean-Marie Lachapelle

« Je suis satisfait que ça demeure ouvert et qu’il n’y ait pas de perte de service. La Ville était là comme support. Ceux qui ont travaillé fort, c’est Annie Gaudreau, Alain Lafond et Marcel Brien. Il y aura une amélioration au point de vue de la bâtisse, mais il y aura quand même une perte de personnel. »

-Jean-Marie Lachapelle, maire de Waterloo et membre du comité de sauvegarde