La Fondation Horace-Boivin devrait obtenir sous peu le contrat du nouveau CHSLD à Granby, a appris La Voix de l’Est. L’immeuble de six étages sera érigé à l’angle du boulevard Leclerc et de la rue Déragon.

Le CHSLD de 176 places à deux pas de l’hôpital de Granby

La Fondation Horace-Boivin devrait obtenir sous peu le contrat du nouveau CHSLD à Granby, a appris La Voix de l’Est. L’immeuble de six étages sera érigé à l’angle du boulevard Leclerc et de la rue Déragon. Si tout se déroule comme prévu, les travaux commenceront au début du mois de mars. Le centre d’hébergement devrait être opérationnel à l’automne 2020.

Le président du conseil d’administration de la Fondation Horace-Boivin, Marc Breton, a appris lors de l’ouverture des enveloppes scellées par des représentants du CIUSSS de l’Estrie, mardi à Sherbrooke, que son organisation était le plus bas soumissionnaire.

« On est très heureux du dénouement dans le dossier, a-t-il confié à La Voix de l’Est. On a vraiment le meilleur endroit pour ce projet à Granby. On est fébriles de commencer sur le terrain. »

Une nouvelle qu’a accueillie avec soulagement le député de Granby, François Bonnardel. « C’est un grand pas en avant pour la région. Ça va répondre à un besoin énorme en terme de places. En plus d’amener une suite intéressante pour l’hôpital, avec les projets du centre mère-enfant et des soins intensifs. » Il n’a pas été possible d’obtenir les commentaires du maire de Granby, Pascal Bonin, mercredi.

Le futur CHSLD de Granby sera aménagé sur le terrain de l’ancienne église Saint-Joseph, situé à l’angle du boulevard Leclerc et de la rue Déragon.

Deux soumissionnaires

La date butoir pour répondre à l’appel d’offres pour le projet de CHSLD avait initialement été fixée au 8 août. Elle a ensuite été reportée au 10 septembre. Le CIUSSS de l’Estrie a finalement remis l’échéance du dépôt des soumissions au 9 octobre.

Deux sites étaient pressentis pour accueillir le futur centre d’hébergement. L’un d’eux est le vaste terrain de l’ancienne église Saint-Joseph, tombée sous le pic des démolisseurs en juillet 2017 en raison de sa désuétude. Le site, situé à proximité de l’hôpital de Granby, est la propriété de la Fondation Horace-Boivin. L'organisation travaille de concert avec la firme sherbrookoise Longer dans le dossier. Cette dernière s'occupera du volet construction tandis que la Fondation verra à la gestion.

Par ailleurs, étant donné l’ampleur du projet et le nombre requis de cases de stationnement, la Fondation Horace-Boivin a acquis une maison juste à côté du site de l’ancienne église Saint-Joseph, rue Laurier. L’organisation dispose également d’une option d’achat sur les deux demeures voisines.

De son côté, Médifice, une entreprise de Boisbriand spécialisée dans le créneau de la santé depuis plus de 20 ans, envisageait de réaliser le projet sur le terrain des Industries Cresswell, à quelques pas de l’aréna.

Rappelons que le site de la rue Léon-Harmel avait été ciblé pour accueillir le futur centre aquatique de Granby. Cependant, la présence de trichloréthylène (TCE), un contaminant dans le sol, avait finalement incité les élus à laisser de côté cette option en juin 2015, pour se tourner vers le parc Dubuc.

Le CIUSSS de l’Estrie a été avare de commentaires dans le dossier. « On est présentement en train de faire l’analyse de la conformité des soumissionnaires », a indiqué Geneviève Lemay, responsable des communications pour l’organisation. Les noms des entreprises candidates devraient être officiellement dévoilés sur la plateforme du système électronique d’appel d’offres (SEAO) du gouvernement, vendredi, a-t-elle précisé, refusant d’en dire davantage. Le CIUSSS a 90 jours pour octroyer le contrat.

Le président du conseil d’administration de la Fondation Horace-Boivin, Marc Breton

Complexité

Le projet du CHSLD de Granby a connu de nombreux soubresauts depuis son lancement, notamment en raison de la complexité du dossier. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, avait annoncé la construction du centre d’hébergement en janvier 2017. Initialement, le projet à Granby consistait à transférer 64 lits du Centre Leclerc, sis à même l’hôpital de Granby, vers le futur CHSLD. On parlait ainsi d’un ajout global de 32 places sur un total de 96. Or, ce nouvel établissement ne répondait pas à l’ensemble des besoins du territoire. Le projet avait donc été bonifié à 198 places, dévoilait La Voix de l’Est en juin 2017.

Toutefois, la construction du centre d’hébergement devait entraîner la fermeture du CHSLD Horace-Boivin de Waterloo, jugé trop vétuste pour une mise à niveau, ce qui avait engendré une vaste levée de boucliers dans la région. Après des mois de tractations, Gaétan Barrette a confirmé le 26 janvier que le futur CHSLD à Granby disposera de 176 places. Il a également annoncé le maintien de 22 des 43 lits de soins de longue durée au CHSLD de Waterloo, ce qui nécessitera des travaux de l’ordre de 4,8 M $. Finalement, ce sont donc 91 places qui seront ainsi ajoutées comparativement à celles occupées aujourd’hui à Granby et Waterloo.

À l’origine, le nouveau CHSLD devait être opérationnel en 2019. Une échéance à 2020 est maintenant plus réaliste, a concédé le ministre sortant de la Santé. « Les travaux vont s’échelonner sur 18 à 20 mois. On parle donc d’une ouverture pour l’automne 2020 », a mentionné Marc Breton. La Fondation aura deux ans pour boucler le projet une fois le contrat officiellement accordé par le CIUSSS.