Le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, a visité le chantier du centre aquatique de Granby lundi.

Le chantier du centre aquatique de Granby progresse

Le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, a eu droit à une visite guidée du chantier du centre aquatique de Granby lundi.

Le ministre, de passage dans la région, a effectué cette visite en compagnie du député de Shefford, Pierre Breton, ainsi que de plusieurs représentants de la Ville de Granby.

Tous ont ainsi pu prendre la mesure de cet imposant chantier — le plus gros projet de l’histoire de la Ville — qui bat son plein depuis l’automne 2017. Le projet, qui bénéficie d’une contribution conjointe des gouvernements fédéral et provincial de 20,5 millions de dollars, devrait engendrer des coûts estimés à 33 millions.

À l’heure actuelle, les travaux sont environ à mi-chemin, selon le directeur du Bureau de projets à la Ville, Daniel Surprenant. L’objectif est toujours d’offrir la première session officielle de cours et d’activités à partir de janvier 2020, confirme le chef de division des actifs au service des travaux publics, Gaétan Belhumeur. Mais la marge de manœuvre tend à diminuer. Un retard de deux à trois mois sur l’échéancier des travaux est observé.

« On est en discussion avec l’entrepreneur général pour savoir ce qu’il peut faire pour rattraper le retard. On va peut-être être limite pour la session de janvier. Mais on va essayer de travailler dans ce sens-là », dit M. Belhumeur en attribuant le retard observé à « une foule de facteurs », dont la grève des grutiers.

Des discussions sont aussi en cours avec l’entrepreneur pour les coûts supplémentaires d’environ 300 000 $ observés, selon les ordres de changements présentés aux élus. Mais il n’y a rien là d’exceptionnel, estime le directeur général de la Ville, Michel Pinault. Selon lui, le chantier se « déroule bien » et ne présente aucune problématique particulière.

Impressionnant

N’hésitant pas à aller au-devant de la soixantaine de travailleurs à l’œuvre sur le chantier pour les saluer, le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités a semblé apprécier la visite.

« C’est impressionnant. [...] C’est le leadership de la communauté qu’on voit en action aujourd’hui. C’est pensé par la communauté et réalisé par elle, grâce au leadership des gens qui ont vu grand. Je pense qu’aujourd’hui, on se donne des infrastructures à Granby à la hauteur de nos ambitions. On sait que Granby avait besoin de ça, non seulement pour la ville, mais aussi pour la région », a commenté François-Philippe Champagne.

L’actuelle piscine Miner accueille quelque 140 000 visiteurs annuellement. Cela en fait le plateau sportif le plus utilisé, note Michel Pinault. Le nouveau centre aquatique pourra pour sa part, avec ses deux bassins intérieurs (compétitif et récréatif) et son bassin extérieur, accueillir 200 000 baigneurs annuellement.

« On s’est donné une infrastructure LEED, c’est-à-dire qui va donner l’excellence en matière de construction, avec de la géothermie. On a pensé une infrastructure moderne, résiliente, mais verte. Pour moi, c’est ça qu’on veut essayer de répliquer à travers le pays. Je pense qu’à Granby, c’est un bel exemple du génie québécois à l’œuvre avec les travailleurs qui le réalisent. Pour moi, ça remplit tous les critères qu’on s’était donnés pour améliorer la qualité de vie des gens ici », affirme le ministre Champagne.

Fier

Le député de Shefford et ex-conseiller municipal à la Ville de Granby, Pierre Breton, a pour sa part affirmé être fier d’avoir travaillé sur les premières moutures du projet lorsqu’il siégeait à la table du conseil.

Le député est convaincu que le centre aquatique pourra avoir un effet « d’attraction » et de « rétention » sur les familles.

« Un produit de loisirs, d’envergure et moderne comme celui-là va faire en sorte de rendre tous les citoyens très fiers. Et on sait comme les saines habitudes de vie sont importantes. On a un produit extraordinaire entre les mains », dit Pierre Breton.

Parmi les faits saillants : le nouveau centre aquatique permettra le retour de tremplins — ceux de la piscine Miner ont été retirés faute d’une profondeur suffisante — dans le bassin compétitif qui proposera 10 corridors de nage. Des structures WIBIT (jeux gonflables) s’y trouveront également.

Le bassin récréatif offrira une entrée plage, des jeux d’eau, un jet de sol, trois corridors de natation et une zone pour adultes avec spa. Le bassin extérieur, lui, aura aussi une entrée plage, des jeux d’eau, un jet de sol et une glissoire inspirés d’un concept « resort » pour la famille. Ce bassin sera chauffé grâce à la récupération de chaleur des équipements mécaniques afin de prolonger la saison.

À l’intérieur du centre aquatique, il y aura par ailleurs une glissade à hydro frein indépendante des bassins et un sauna mixte. Un espace détente avec chaises longues sera accessible.