Le conseil d’établissement de l’école secondaire L’Envolée devra trouver de nouveaux arguments s’il souhaite changer le nom de l’établissement scolaire.

Le changement de nom de l'école secondaire l'Envolée rejeté

L’école secondaire L’Envolée ne changera pas de nom de sitôt. Le conseil des commissaires a voté en défaveur de la proposition, mardi soir.

Seulement deux commissaires se sont prononcés en faveur du changement de nom lors de la séance du conseil ; neuf ont voté contre et deux se sont abstenus.

La décision était initialement attendue pour la séance du 23 octobre, mais remise à celle du 27 novembre puisque le conseil n’avait à ce moment « pas toute l’information et voulait prendre le temps de bien saisir les enjeux », avait alors expliqué la directrice des communications de la commission scolaire, Paule-Andrée Bouvier.

Rappelons que c’est en raison du changement de vocation de l’école secondaire que le conseil d’établissement souhaite trouver un nouveau nom pour l’établissement.

Dès l’année scolaire 2019-2020, la commission scolaire Val-des-Cerfs mettra fin aux écoles de cycles dans ses trois écoles secondaires. Ainsi, L’Envolée accueillera des élèves de secondaire 1 à 5 à compter de l’an prochain.

« L’école changera de vocation et le nouveau nom pourrait représenter cette nouvelle structure », expliquait à La Voix de l’Est le directeur de L’Envolée, Denis Hudon, à la fin octobre.

Le refus des commissaires ne signifie pas nécessairement que le dossier est clos. « Le conseil d’établissement de L’Envolée peut toujours déposer une nouvelle demande s’il décide de monter un second rapport », explique le directeur général de la commission scolaire, Éric Racine.

Ce dernier souligne que le conseil d’établissement devra trouver de nouveaux arguments s’il veut éviter que la proposition soit de nouveau balayée du revers de la main par les commissaires.

Advenant le cas que la proposition revienne sur la table et soit finalement acceptée, des démarches devront être enclenchées au sein de l’établissement pour trouver un nouveau nom. Comme l’explique Éric Racine, l’école secondaire pourrait fonctionner par concours ou par affichage pour recueillir des nouvelles propositions.

Un comité devra par la suite analyser les noms recueillis et consulter la commission de toponymie, après quoi le conseil d’établissement devra soumettre trois noms au conseil des commissaires qui devra finalement trancher.

Le conseil des commissaires se rassemblera de nouveau le 18 décembre. Il est toutefois trop tôt pour savoir si le dossier reviendra à l’ordre du jour.