Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le centre John-Sleeth est fermé pour une période indéterminée.
Le centre John-Sleeth est fermé pour une période indéterminée.

Le centre John-Sleeth fermé d’urgence

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
L’accès au centre culturel et communautaire John-Sleeth, à l’exception de la galerie Arts Sutton, est désormais interdit. L’ingénieur en bâtiment qui a inspecté les lieux craint que la cheminée, située au-dessus de la garderie que fréquentent 18 enfants, ne s’effondre.

La Ville de Sutton en a été avisée jeudi matin. Elle a rencontré les organismes en après-midi pour les aviser de la situation et de leur déménagement d’urgence.

L’ingénieur a fait parvenir un avis de dénonciation de conditions dangereuses, recommandant du même coup d’interdire l’accès au bâtiment.

À l’extérieur, le mortier est visiblement absent à plusieurs endroits entre les briques. Dans l’entretoit, sa détérioration est flagrante et visible à l’œil nu. Elle est déformée de plus ou moins 250 mm sur 1200 mm. Les précédents rapports ne font aucune mention de l’état de la cheminée.

L’ingénieur Claude Guertin, directeur général de la firme PropectPlus Conseils, parle «de la perte d’intégrité structurale et architecturale de la cheminée et d’une probabilité certaine de cette dernière à se disloquer puis s’effondrer» dans son avis et suggère qu’elle soit démantelée avant que l’accès au bâtiment puisse être rétabli.

L’ingénieur recommande également qu’une analyse de la vermiculite, entre l’entretoit et le deuxième étage, soit faite afin de s’assurer de l’absence d’amiante. Cette analyse a déjà été faite en 2019 et l’isolant ne représente pas de problème.

Enfin, la municipalité devrait réaliser des tests de qualité de l’air pour certifier que le profil fongique de l’air est sain et exempt de spores et de moisissures. L’ingénieur craint que la qualité de l’air soit mauvaise en raison des infiltrations d’eau.

La cheminée menace de s’effondrer, comme l’a constaté l’ingénieur en bâtiment mandaté pour l’inspection vendredi dernier.

Surprise

Le directeur général de la Ville, Pascal Smith, ne s’attendait pas à une telle nouvelle jeudi. Il a été aussi surpris que les quatre organismes locataires de la partie la plus ancienne du centre, construit en 1885, puis agrandi en 1922.

«Je ne m’attendais pas à avoir des conditions dangereuses à ce point là. On sait que le bâtiment est dans un mauvais état, mais à ce point-là, non. On n’a pas d’autres choix que d’interdire l’accès dès ce soir [jeudi], a fait savoir Me Smith. Les portes du bâtiment vont être fermées avec un cadenas et une chaîne.»

Les organismes qui occupent le centre ont dû se dépêcher pour récupérer leur matériel avant que les portes ne soient cadenassées. 

Un périmètre de sécurité sera aussi érigé pour éviter que des gens soient blessés si la cheminée s’effondre.

«Le Jardin d’enfants de Sutton va être relocalisé dans le chalet du parc Goyette-Hill. Heureusement, vendredi il n’y avait pas de garderie. La municipalité va déménager le Jardin d’enfants, a indiqué le directeur général. Pour le Centre d’actions bénévoles, on va attendre les demandes de l’administration du CAB, mais on va faire le nécessaire pour les déménager. On va accompagner tous les organismes» pour réduire au minimum les impacts pour eux et les citoyens.

Les autres organismes concernés sont la Bibliothèque Sutton Library et la Maison des jeunes de Sutton.

«Ce que j’ai annoncé aux organismes c’est qu’ils devaient s’attendre à une relocalisation minimale de 30 à 45 jours.»

Les responsables pourront entrer si nécessaire, mais avec une supervision pour éviter un incident dramatique.

Quant à la galerie Arts Sutton, comme elle est logée dans la partie la plus récente du centre, elle peut demeurer ouverte.

Délais
La garderie était ouverte jeudi, mais la Ville soutient que personne n'a été évacué. L’inspection a eu lieu vendredi dernier, mais l’information a été acheminée à la Ville seulement jeudi matin.

Il a fallu quelques heures à la Ville pour prendre la mesure de la nouvelle et s’organiser à l’interne sur les mesures à prendre.

L’avenir de la cheminée est incertain. Le conseil ne s’est pas encore penché sur la situation. Une évaluation devra être faite pour s’assurer que la structure n’a pas un effet porteur pour le reste du bâtiment.