L'annonce en a été faite jeudi matin par le député fédéral de Shefford, Pierre Breton, en présence du maire de Sainte-Angèle-de-Monnoir, Michel Picotte.

Le centre Charles-D'Auteuil fera peau neuve

Les bonnes nouvelles se succèdent à Sainte-Angèle-de-Monnoir. Après l'annonce d'une subvention d'un million de dollars pour mettre aux normes sa station d'épuration des eaux usées, mardi, voilà que la municipalité recevra une aide financière non remboursable de 38 450 $ pour rénover le centre communautaire Charles-D'Auteuil.
L'annonce en a été faite jeudi matin par le député fédéral de Shefford, Pierre Breton, au nom du ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains. La somme provient du Programme d'infrastructure communautaire du Canada 150 (PIC150), qui rend disponible une enveloppe de 60 millions $ pour des projets québécois dans le cadre du sesquicentenaire de la Confédération.
Pouvant accueillir jusqu'à 150 personnes, le bâtiment construit par des ouvriers bénévoles à la fin des années 1970 et ayant abrité, au fil des ans, la bibliothèque municipale et une maison des jeunes est le théâtre de la vie sociale et communautaire du village. La section locale de la Fédération de l'âge d'or du Québec s'y réunit plusieurs fois par semaine. Le camp de jour, les activités parascolaires, le service de garde et les cours offerts par le service en loisirs de Sainte-Angèle-de-Monnoir y ont aussi lieu. La municipalité met également la salle à la disposition d'organismes à but non lucratif et de citoyens pour l'organisation d'événements. 
« Des installations comme le centre communautaire Charles-D'Auteuil de Sainte-Angèle-de-Monnoir sont des lieux de rassemblement par excellence, a souligné M. Breton. Quand les dossiers sont bien montés, c'est facilitant pour nous. Ce sont des projets porteurs qui rehaussent la qualité de vie des citoyens et redonnent du dynamisme aux communautés. »
Avec les nouvelles infrastructures aménagées l'an dernier dans le parc Noël-Dubé, tout juste à côté, Sainte-Angèle-de-Monnoir fait l'envie de plusieurs autres municipalités, s'est enorgueilli M. Picotte. « Ça fait longtemps qu'on n'avait pas eu un gouvernement qui s'était (autant) occupé de nous, a-t-il affirmé. On est choyés ; on a du monde de la région qui travaillent pour nous, connaissent nos besoins et qui sont au courant de nos demandes et de nos problèmes. »
La somme octroyée, qui représente la moitié du coût des travaux, permettra de lancer ceux-ci dès maintenant. Une rencontre est prévue vendredi avec un architecte de la firme granbyenne Caroline Denommée.
La suite des choses devrait se mettre en place au printemps, puisqu'on souhaite rénover le plancher de la salle communautaire, installer un système de chauffage et de climatisation, de même que réaménager les installations sanitaires du bâtiment d'ici juin. Bref, on espère que le tout sera complété juste à temps pour accueillir les jeunes qui fréquenteront le camp de jour cet été.