«Les 18 à 24 ans, c’est la tranche d’âge qui vote le moins», dit Alain Breault, employé permanent de l’Association des étudiantes et étudiants du Cégep de Granby. «Au cégep, c’est là qu’on les amène à voter et on veut les accrocher.»

Le cégep accueille aussi un débat

Au lendemain du débat organisé par la chambre de commerce Haute-Yamaska, le cégep accueillera à son tour les candidats à la prochaine élection dans la circonscription de Granby.

Tous les aspirants au poste de député ont confirmé leur présence pour le mercredi 19 septembre, de 12 h 30 à 14 h, sauf Lyne Laverdure du Parti libéral du Québec. Elle s’affaire toutefois à se libérer pour l’occasion, indique Alain Breault, employé permanent de l’Association des étudiantes et étudiants du Cégep de Granby (AEECG).

Le cas échéant, elle se joindra à François Bonnardel de la Coalition avenir Québec, Chantal Beauchemin du Parti québécois, Anne-Sophie Legault de Québec solidaire, Pierre Bélanger du Parti conservateur et à Daphné Poulin du Parti vert. L’enseignant en économie Alexis Lacombe agira comme animateur.

Comme le veut la formule consacrée, les candidats se prononceront sur quatre thèmes principaux — éducation, santé, économie et environnement — avant de se questionner entre eux. À noter que ce débat est réservé aux étudiants et au personnel du cégep. Les citoyens étaient admis par le passé, mais ils orientaient le débat à l’extérieur des préoccupations des élèves et des employés, ce que l’AEECG a voulu éviter cette fois-ci.

L’enseignant en économie Alexis Lacombe agira comme animateur.

Peu de participation
Tenir un débat entre les murs du cégep vise à capter l’attention des étudiants pour les inciter à voter davantage. « Les 18 à 24 ans, c’est la tranche d’âge qui vote le moins, dit M. Breault. Au cégep, c’est là qu’on les amène à voter et on veut les accrocher. Je leur dis : si tu ne t’occupes pas de politique, la politique va s’occuper de toi ! »

Ce n’est pas qu’ils manquent de temps, mais les étudiants ont l’impression que voter ne donne rien, ajoute l’employé de l’association étudiante. « Mais c’est faux, c’est très important. Si les jeunes ne votent pas, les gouvernements n’en tiennent pas compte. »

L’AEECG s’attend à ce qu’une centaine de personnes se présente au café étudiant, où l’entrée sera gratuite. Un vote par anticipation aura aussi lieu au Cégep de Granby les 21, 25, 26 et 27 septembre afin de faciliter la participation des étudiants et du personnel au prochain scrutin.