Yannick Brisebois lancera le 1er mars une nouvelle émission web portant sur le cannabis médical sous toutes ses facettes.

Le cannabis médical sous tous ses angles

Passionné de cannabis, Yannick Brisebois ne se contente pas de sa boutique Trichome hydroponique pour transmettre son savoir. Désireux d’informer et d’éduquer la population à ce sujet, il lance son émission web, le Trichome show, dont le premier épisode est attendu le 1er mars.

Ce projet mijotait dans l’esprit du jeune entrepreneur depuis déjà un certain temps. Devant le peu d’informations disponibles au sujet du cannabis, il a décidé de devenir une source de renseignements. Cependant, il ne se concentrera que sur le cannabis médical, et assure qu’il ne fera pas la promotion de la substance elle-même.

« Je veux avoir des intervenants qui font de la prévention, donner de l’information sur le cannabis et montrer comment le consommer de façon responsable, indique M. Brisebois en entrevue. Il y a aussi un côté ludique avec certaines entrevues. Je veux faire découvrir l’univers du cannabis et je pense qu’il n’y a pas de meilleure façon de rejoindre le monde que d’avoir une série web. »

Pour démystifier l’univers du cannabis, Yannick Brisebois, qui agit en tant qu’animateur et réalisateur, recevra plusieurs personnes par épisode — notamment des artistes consommateurs de cannabis médical. Ces derniers en consommeront devant la caméra pour parler de la plante et de leur carrière.

Maybe Watson invité

C’est le cas du rappeur Maybe Watson, du groupe Alaclair Ensemble, qui est venu s’asseoir dans les chaises de style Adirondack aux dossiers en forme de feuille de cannabis, pour être dans le thème.

L’animateur connaissait déjà le rappeur pour avoir accordé une entrevue à une radio web de Montréal il y a quelques mois en sa compagnie. « Je l’ai contacté. Je sais qu’il aime beaucoup le cannabis et il a accepté, ça n’a pas été long. Quand je lui ai demandé c’est quoi son trip de bouffe préféré — ça dépend des sortes, mais le cannabis peut ouvrir l’appétit —, il m’a répondu que c’est le déjeuner. Fait cocasse, on déjeune pendant l’entrevue. »

Durant le tournage, l’animateur consomme son cannabis personnel, qui ne contient pas d’effet psychotrope, tandis que Maybe Watson semble découvrir une variété de cannabis médical qui lui était inconnue, selon les images disponibles dans la bande-annonce. Il faut savoir que le rappeur a une prescription pour consommer du cannabis.

Pour l’instant, M. Brisebois ne peut pas annoncer quel autre artiste se prêtera au jeu. « Je travaille là-dessus, je ne peux rien révéler pour le moment, mais oui, il y aura d’autres artistes invités. Quelques personnes sont intéressées, mais elles attendent de voir le modèle du show. Ça va faire boule de neige », promet-il.

Intervenants recherchés

Les internautes seront invités à poser des questions à l’animateur qui se fera un devoir d’y répondre. Il donnera aussi des trucs et astuces pour la culture et la consommation de la substance qui a été légalisée en octobre dernier — par exemple, pour fumer un joint sans dégager d’odeurs.

Des chroniques présentant des produits en lien avec le cannabis sont aussi prévues. Il s’agit pour l’instant de contenus liés à des commanditaires.

Des histoires, de la nourriture à base de cannabis et la culture expliquée par des cultivateurs sont aussi planifiées au fil des épisodes. Un père et sa fille seront notamment à l’émission du 1er mars pour parler du rôle que le CBD, une composante naturelle du cannabis, a eu dans la vie de l’enfant atteinte d’épilepsie sévère.


«  Je veux faire découvrir l’univers du cannabis et je pense qu’il n’y a pas de meilleure façon de rejoindre le monde que d’avoir une série web.  »
Yannick Brisebois, animateur et réalisateur du Trichome show

M. Brisebois tentera par ailleurs d’accueillir des spécialistes sur les lois et réglementations entourant le cannabis ainsi que des spécialistes de la santé et des intervenants sociaux pour parler de prévention.

« C’est sûr que présentement, c’est du côté des professionnels de la santé que j’ai beaucoup de misère, avoue-t-il. Il y a encore une grosse zone grise et ils ne veulent pas trop s’avancer. C’est plus de ce côté-là que j’ai de la difficulté à trouver des intervenants. J’ai appelé le Virage, l’Envolée. Une travailleuse de rue que je connais m’a recommandé quelques personnes. Je fais des démarches. C’est très ardu de ce côté-là. »

Une saison de l’émission web comprendra de 8 à 10 épisodes. « On va voir comment va aller la vague, mais il y a un beau vide à remplir. Des sujets, j’en ai beaucoup. »

Les épisodes du Trichome show seront publiés en ligne une fois par mois sur la page Facebook du même nom.