Soixante-douze participants ont pédalé sous la pluie lors du Défi Vélo Desjardins roule pour l'espoir 2017.

Le BMX et le Défi Vélo font un tabac

Gros week-end au Centre national de cyclisme de Bromont (CNCB). En plus d'accueillir le 2e Défi Vélo Desjardins roule pour l'espoir, le site est également celui où s'est déroulée - une première ! - la Coupe du Québec BMX.
Malgré le ciel gris et la pluie, près de 1200 personnes se sont retrouvées sur le terrain du CNCB en fin de semaine. Parmi eux, 343 jeunes et moins jeunes ont enfourché leur BMX et ont tenté leur chance au championnat provincial. « Aujourd'hui, celui qui va arriver premier va être champion québécois de BMX », a mentionné le président du club de BMX de Bromont, Marc Lépine, fier que le championnat se déroule dans sa région. 
« On vient de battre le record de participation pour un week-end de coupe du Québec de BMX », souligne à son tour Nicolas Legault, du CNCB. « C'est le plus gros week-end de BMX de 2017 ! ».
Le championnat permettait d'utiliser à son plein potentiel la piste de BMX du centre, construite il y a une quinzaine d'années en vue du championnat canadien. 
À raison de huit coureurs à la fois, le parcours en terre, qui dure une quarantaine de secondes, réunit courbes et bosses. « Le BMX, c'est un sport de contact », explique Marc Lépine, soulignant le fait que les coureurs partent huit de large et se tiennent serré dans les courbes, essayant de prendre avantage de chacune d'entre elles pour arriver premier à la ligne d'arrivée. 
La compétition était divisée par âge et par sexe. En plus de plusieurs catégories pour enfants et adolescents, on retrouvait les junior (17 ans) et senior (adulte). Un podium et des médailles attendaient les gagnants de chaque catégorie, et des bourses totalisant près de 1000 $ étaient offertes aux gagnants des catégories élites (junior et senior). 
M. Lépine souligne que le BMX est un sport qui se retrouve depuis plusieurs années aux Jeux du Québec ainsi qu'aux Olympiques, où les performances sont « assez spectaculaires ».
C'était la première fois que Bromont­ accueillait le championnat québécois de BMX. « Les gens se forcent pour être ici, même s'il pleut. Ils veulent gagner. Être le champion québécois », lance le président du club de BMX de Bromont.
Grande participation au Défi Vélo Desjardins
Juste à côté des nombreuses tentes abritant les adeptes de BMX et leur famille se trouvait le point de départ des trois parcours offerts aux 72 participants du 2e Défi Vélo Desjardins roule pour l'espoir. Trois parcours étaient offerts : 110 km, 80 km et 40 km. 
« Il pleut encore cette année. Je pense que c'est juste pour nous montrer que c'est dans l'adversité, parfois, qu'on se réalise », a mentionné Katy Saint-Laurent, présidente d'honneur de l'événement, quelques minutes avant le départ officiel. Si le nombre de participants atteignait presque le double de l'année dernière, un peu moins de fonds ont été amassés pour les causes, soit 35 000 $ contre 38 000 $. « Malgré la pluie diluvienne du matin, c'est 100 % de participation. Il n'y a pas eu de no-show. Et au niveau des fonds accumulés, c'est une très belle somme. Le but, c'était de rendre l'événement assez populaire, et aussi de faire découvrir le CNBC et les organismes. Ce qui est important de retenir, c'est que les entreprises de la région ont fortement contribué », explique Nicolas Legault. « On est très contents de la grande participation­ qu'on a eue ».
Les fonds récoltés seront distribués à la maison de fin de vie Au Diapason (entre autres à son programme Les petites voix Au Diapason, qui permet à des enfants endeuillés de participer à des groupes de soutien) ainsi qu'au CNCB. Des causes d'importance pour la porte-parole de l'événement­, Katy Saint-Laurent.
 « Ce sont des causes qui me tiennent vraiment à coeur. J'essaye de m'impliquer au mieux de mes capacités au CNCB, et la fondation du Diapason, on devrait tous être touchés par ça. C'est une cause extraordinaire », dit celle qui est tombée amoureuse de la région de Bromont et s'y est installée entre autres à cause de son attrait pour le cyclisme. « Il y a un gros débat à Bromont à savoir si c'est une ville de sports équestres ou de sports cyclistes. Pour moi, c'est le vélo », avait confié Mme Saint-Laurent à La Voix de l'Est dans une entrevue antérieure. 
L'événement reviendra à l'affiche, et la formule sera revue pour que la participation soit encore plus grande. Nicolas Legault évoque une baisse du coût de la participation. 
Il rappelle que les fonds remis au CNBC seront consacrés aux activités jeunesse, du développement de la relève.